DISPOSER LES ARTISANS DE PROTECTION SOCIALE, UNE PRÉOCCUPATION DU MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT A LA BASE


Une étude de faisabilité pour la mise en place d’un dispositif de protection sociale des artisans est au cœur d’un atelier ouvert mercredi à Lomé. Organisé par le ministère du développement à la base de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, cet atelier sera consacré à la validation de ladite étude.

Cet atelier qui regroupe les acteurs du secteur de l’artisanat, les membres des Chambres Régionales de Métiers, des représentants des acteurs impliqués dans la protection sociale et personnes ressources va permettre entre autres d’analyser les résultats du diagnostic concernant le niveau de vulnérabilité des artisans et des membres de leur famille, de valider les pratiques en matières de protection sociale dans le secteur de l’artisanat recensées lors de la phase diagnostique, d’analyser la pertinence  des stratégies de protection sociale des artisans et de leur famille proposées par l’étude et de proposer éventuellement d’autres options et actions à entreprendre et mesures de mise en place du dispositif de protection sociale des artisans.

Si ce processus d’assurance maladie des artisans enclenchés, il y a bientôt 5 ans abouti, le quotidien de ceux-ci sera considérablement amélioré.

«Conformément à notre politique nationale de développement de l’artisanat, nous avons pour devoir de mettre en place un mécanisme approprié de protection sociale des artisans. C’est une orientation stratégique qui nous permet d’améliorer véritablement le quotidien des artisans », a indiqué Victoire Tomégah-Dogbé, ministre chargé de l’artisanat.

Au cours de cette rencontre de validation, l’INAM présentera les paramètres techniques de prise en charge de l’assurance maladie des artisans.

« Aujourd’hui il est possible de commencer à penser très rapidement à la prise en charge des artisans. Puisque juste après la validation de cette étude nous passerons à la délivrance des cartes d’assurés à ces artisans et nous promettons d’ores et déjà  travailler  avec professionnalisme avec eux », a déclaré Myriam Dossou-d’Almeida, directrice générale de l’INAM Togo.

Au Togo, l’artisanat connait une forte croissance grâce aux multiples réformes engagées par le ministère de tutelle.

Edmond VIDZRO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire