LE MINISTRE BOUKPESSI DIT "NON" AUX SIT-IN DES JEUNES DE L'ANC DEVANT LES AMBASSADES


Sans surprise, le ministre en charge de l'administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi (Photo) a interdit les sit-in que prévoient les jeunes de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), devant des ambassades à Lomé courant le mois de mai. Il a, à cet effet adressé une correspondance à la coordination de la jeunesse de l'ANC pour notifier et expliquer les raisons de cette interdiction.
 
Ces manifestations prévues pour se tenir au cours de ce mois de mai devant les  ambassades de France,  d’Allemagne,  du Ghana, et  les ministères de l’enseignement supérieur, de l’administration territoriale, des infrastructures et de la CENI ne pourront avoir lieu. Elles sont formellement interdites.
Dans sa correspondance, le ministre Payadowa Boukpessi relève que la tenue de ces sit-in de la jeunesse de l'ANC, constituerait " un risque de troubles graves à l’ordre public".
Par ailleurs, le ministre de l’administration territoriale estime dans un premier temps que les  lieux choisis pour abriter les sit-in  "ne sont pas des lieux publics au sens de la loi   fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques".
La seconde raison évoquée par le ministre Payadowa en interdisant les manifestations, est le risque de collusion entre  les manifestants et les usagers de ces différents services. 
Ces manifestations prévues, d'après Jean Eklou, leader de la jeunesse de l'ANC,  vise entre autres  à faire le suivi du décaissement des aides publics de la France en faveur du Togo et son impact sur le développement; à encourager Nana Akufo-Addo pour son implication dans la résolution de la crise politique et à demander à l'Allemagne d’humaniser sa coopération avec le Togo.
Bien que les sit-in soient interdits devant les ambassades, le ministre Boukpessi donne le feu vert pour la tenue  des meetings programmés aux lieux désignés dans le courant du mois.
 Esaïe EDOH 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire