LE SYNPHOT SUSPEND LA GRÈVE POUR LA SUITE DES DISCUSSIONS AVEC LE GOUVERNEMENT


"Un consensus a été trouvé. Le  gouvernement est d’accord sur le principe de bonification pour les agents contractuels ayant travaillé dans les structures publiques" a déclaré Dr Gilbert Tsolenyanu lundi au terme d'une Assemblée générale. Celui-ci par la même occasion a annoncé la suspension de la grève dans le secteur sanitaire au Togo.

Le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) a annoncé lundi la suspension provisoire de ses mots d’ordre de grève. Cette décision est prise par ce syndicat histoire de donner la chance aux discussions qu'il a entamée le 5 avril dernier avec le gouvernement d'aboutir.  Cette décision à en croire les responsables du SYNPHOT, se justifie également par la volonté des praticiens hospitaliers de soulager les peines de la population qui est la victime première des grèves.  
Le consensus trouvé entre le gouvernement et les praticiens hospitaliers, selon Dr Gilbert Tsolényanu, se résume en deux points et sont relatifs  aux neuf  (9) agents du CMS Bè-Kpota licenciés arbitrairement  et à la bonification des agents contractuels. Les agents licenciés, conformément à ce compromis, pourront reprendre service dans les jours à venir. Au même moment les nouveaux travailleurs  recrutés bénéficieront des deux tiers de leur ancienneté.
"De la même manière, les neuf (9) agents de Bè-Kpota seront réintégrés. Dans les jours à venir ils vont introduire une demande de réintroduction dans leur structure où ils travaillent. Ces deux premiers points sur les dix ont pu trouver un accord de principe des deux côtés", a expliqué Dr Tsolenyanu.
Pour lui, il est important de trouver une solution rapide aux revendications du corps soignant afin de  calmer la situation et  d’apaiser les esprits. 
Bien qu'un consensus soit trouvé, les discussions se poursuivent dans le groupe de travail mis en place par le gouvernement, dans l’espoir de trouver des satisfactions totales aux autres revendications
Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire