140.000 TONNES ATTENDUES POUR LE COMPTE DE LA CAMPAGNE COTONNIÈRE 2018-2019


Les acteurs de la filière du coton ont procédé au lancement de la campagne cotonnière 2018-2019, à l'issue d'une rencontre  de deux jours, les 30 et 31 mai 2018 au Palais des Congrès de Kara. Elle intervient après la réussite de celle de 2017-2018.

Au cours de la rencontre de Kara, les participants ont été soumis à  l'évaluation des résultats de la campagne cotonnière 2017-2018 et ont pris connaissance du bilan de la campagne de collecte, d’évacuation et d’égrenage sur la même période. 

La présentation de ce bilan à fait l'objet d'échanger sur la qualité et la commercialisation de la fibre et des graines. Les analyses des performances de la campagne 2017-2018 ont permis de prendre les dispositions appropriées pour une gestion efficiente de la campagne 2018/2019.

En effet, ce  bilan, indique que pour le compte de la campagne 2017-2018, il a été produit
117.000 tonnes de coton-graine contre 108.000 tonnes la campagne précédente soit une progression de 8%. Il a été emblavé en tout 168.000 hectares contre 129.000 lors de la dernière campagne. Il est à noter  que la campagne été fortement perturbée par des anomalies climatiques caractérisées par des déficits pluviométriques sévères par endroit et des inondations ailleurs qui ont impacté la productivité.

Toutefois, la filière cotonnière s’est félicitée du fait qu’elle reste un levier important de lutte contre la pauvreté en milieu rural avec plus de 17 milliards 500 millions versés aux producteurs au titre de la vente du coton-graine en terme de revenu net, suite à un prix final de 260 F/Kg, qui reste l’un des plus relevés de la sous-région.

Comptant pour cette  nouvelle campagne 2018-2019, les acteurs de la filière se sont assignés comme objectif l’emblavure de 180.000 hectares pour une production en hypothèse basse de 140.000 tonnes. Ils ont également fixé le prix d'achat du coton à 250fcfa/kg.

Les acteurs de la filière du coton, préoccupés par la question du rendement, ont exhorté tous les techniciens et les chercheurs à s’y pencher avec une attention particulière.

Pour rappel, la filière cotonnière togolaise, dans sa vision stratégique, ambitionne de produire 200.000 tonnes de coton-graine à l’horizon 2022.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire