AGIR PF, LA FIN !


5 ans après son exécution, les activités du projet  Agir  pour la Planification Familiale (Agir PF) au Togo ont  été clôturé officiellement vendredi à Lomé au cours d’un atelier d’évaluation dudit projet. En 5 années de mise en œuvre, le projet a soutenu 48 formations sanitaires publiques et 5 cliniques privées à Lomé.

La cérémonie de clôture d’Agir PF a connu la participation de la directrice de cabinet du ministre de la santé, Akakpo Midamegbe et de l’ambassadeur des États-Unis d'Amérique au Togo,  David Gilmour.

Agir PF est un projet financé par les États-Unis d'Amérique, à hauteur de  29 millions de dollars pour accroître l’accès et l’utilisation des services de planification familiale de qualité dans les  pays bénéficiaires à savoir le Burkina Faso,  la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, le Niger  et  le  Togo.

Ainsi au Togo, Agir PF a contribué à  l’élaboration  des plans d’action nationale budgétisé de repositionnement de la planification familiale de deuxième génération (2017-2022), et aux outils de plaidoyers clés pour les villes, et les leaders religieux dans les 5 pays où il a été déroulé.

Agir PF, a été aussi le renforcement des capacités du réseau des champions  en plaidoyer pour le financement adéquat de la santé dans les cinq ans  afin de mener efficacement des activités de plaidoyer en faveur d’un environnement favorable à la planification familiale. Et surtout, la création d’une fédération ouest africaine des associations des confessions religieuses et le renforcement des capacités de leurs membres  en vue de l’adoption et de la mise en œuvre d’une politique d’implication des leaders religieux dans la promotion de la procréation responsable.

Pour David Gilmour, l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique  au Togo, Agir Pf a eu le mérite d’avoir soutenu des OSC engagées dans la santé sexuelle.
« A travers  Agir PF et le fonds des Ambassadeurs de l’Afrique de l’ouest (WAAF), les États-Unis d’Amérique ont pu permettre à quelques organisations de la société civile de mettre en œuvre des petits projets en santé sexuelle  et reproductive et droits humains », a-t-il déclaré.

Le succès d’Agir PF a amené David Gilmour à s’engager  au nom des États-Unis d’Amérique à poursuivre les soutiens aux  bénéficiaires du projet.

Selon Mme Akakpo Midamégbé, la directrice de cabinet du ministre de la santé, a été d’un atout considérable pour le gouvernement dans sa politique de la planification familiale.


« Le  projet finit pas les acquis vont demeurer, tels que le renforcement de capacités des prestataires de soins et des agents de santé communautaire, les matériels  et équipements mis en place dans les formation sanitaires des zones d’interventions, la technique de supervision facilitante qui a été développée » a-t-elle indiqué .

Edmond VIDZRO
 


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire