GNOFAM ET AGBOKPE, A LA MANŒUVRE POUR FAIRE "COULER" LA SOTOPLA


Après avoir été complice de la  dilapidation des 26 milliards FCFA destinés à  la construction de la route Lomé-Vogan-Anfoin et avoir contribué à la ruine de CECO BTP, Ninsao Gnonfam (Photo), le ministre des transports et des infrastructures, est de nouveau à la tête d'une bande en pleine mission  pour faire "couler" la Société Togolaise de Plaque (SOTOPLA), par la mise en chômage de 170 agents de ladite société. Et pour réussir son projet machiavélique, il s’attache les services de  Délato Kokou Agbokpè, le directeur des transports routiers et ferroviaires.

Tout a commencé par le décret N°2017-082/PR du 22 juin 2017 pris en conseil des ministres portant la périodicité des visites techniques de 6 mois à un an. Cette décision appréciée par les usagers de la route qui pensent avoir trouvé une alternative pour se faire des économies, n'était qu'en réalité un cadeau empoisonné et pour cause.

À la prime à bord, ce décret met en danger les usagers de la route en modifiant la périodicité de la visite technique des engins pour connaître leurs états et de les corriger pour une circulation rassurante. Secundo, la visite technique étant payante, le changement de sa périodicité  constitue une énorme perte financière pour l'État togolais. Tertio, la baisse des activités de la SOTOPLA engendra la réduction du personnel. Pour preuve, 170 agents de la société sont sous menace de cessation de travail.

En réalité, les motifs conduisant à la prise de ce décret font suite au bras de  fer entre le ministre Gnofam, le directeur Agbokpè et le Dr. Xavier Allado, directeur général de la SOTOPLA.

Il s’agit de l’affaire d’une enveloppe de 462.700.000 FCFA des opérations foraines initiée par la SOTOPLA pour l’immatriculation des engins qui serait gardée par le ministre Gnofam et le sieur Agbokpè Délato de la DTRF, où le Dr. Xavier Allado était sollicité pour couvrir les arrières. Son péché serait, d’avoir refusé de jouer le jeu. Ce refus mal digéré par le ministre Gnofam et son acolyte qui, pour se venger, font prendre Faure Gnassingbé, le chef de l’État un décret portant la périodicité des visites techniques de 6 mois à un an, sans pour autant lui avoir  expliqué que la conséquence directe d’une telle décision serait la réduction du personnel de la SOTOPLA.

Alors que Faure Gnassingbé se batte pour réduire les injustices sociales dans le pays à travers son mandat social, certains individus dont le ministre Gnonfam et le directeur Agbokpè pour des intérêts personnels et égoïstes tirent vers le bas tous les efforts d’un Togo meilleur de l’homme simple vers le bas.

Ces hommes qui ne sont pas à leur premier essai, il revient à Faure Gnassingbé d’en tirer toutes les conséquences.

Nous y reviendrons !
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire