GRÈVE DES ENSEIGNANTS-CHERCHEURS : LE PROF KOKOROKO RASSURE


Un groupe d’enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé et de Kara entame une grève de 6 jours,  depuis ce lundi pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail. Le professeur Dodzi Kokoroko (Photo), président de l'Université de Lomé ayant appris l'information, prend la mesure de la situation  en demandant à ses collègues de garder patience vu que le gouvernement est à l'œuvre pour les satisfaire.

Ce groupe d'enseignants-chercheurs en grève dès ce lundi, réclame en effet la prise en compte des augmentations de salaires obtenues en 2011 et plusieurs autres revendications. 

Pour le Prof Dodzi Kokoroko, ces revendications sont déjà prises en compte par le gouvernement. Il a également indiqué, dans 
entretien avec Togo Breaking News, qu’un accord a été trouvé entre les syndicats d’enseignants de l’université (SEST et SNES) et le gouvernement sur la question des augmentations salariales obtenues en 2011.

"Pour honorer son engagement, le gouvernement a décidé de faire un collectif budgétaire. Reste que le projet passe à l’Assemblée nationale pour que l’argent soit versé aux enseignants. Mais certains de nos collègues ne peuvent rien entendre et veulent être satisfaits ici et maintenant. Moi-même je suis enseignant et si les salaires sont augmentés, j’en bénéficierai. Mais on ne peut pas inverser l’agenda parlementaire", a expliqué le prof Kokoroko.

A en croire des informations en provenance du ministère de l’enseignement supérieur, les enseignants-chercheurs récemment admis à la retraite perçoivent déjà leurs pensions. En ce qui concerne le reversement des enseignants inscrit sur la liste d’aptitude du CAMES dans la fonction publique, le ministère a indiqué aux SEST et au SNES que les textes devant réagir ce point sont en cours d'élaboration.
Pour ce qui est du reste de la plateforme revendicative des enseignants-chercheurs, le Prof Dodzi Kokoroko a rassuré que des efforts seront multipliés pour doter les enseignants de bureaux sur le campus.
"L’amphi 1500 en arrêt depuis 2015 vient d’avoir sa toiture. On aura ainsi un second amphi 1500 à la prochaine rentrée. Nous avons posé la première pierre de la maison de l’étudiant où il y aura également des bureaux pour les enseignants. Nous poursuivrons la construction de 2 agoras pour la prochaine rentrée. En fonction du décaissement des subventions, nous allons monter le premier étage du bloc polyvalent… Tout cela pour dire qu’il y a une prise en compte d’un certain nombre d’exigences qui participent à la qualité de vie et de travail sur le campus", a précisé le président de l'Université de Lomé.
Vu les efforts consentis par le gouvernement et les dispositions déjà prises, le Prof Kokoroko invite ses collègues à patienter et à s’employer pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement. 
Malgré les explications et assurances données, le prof Kokoroko laisse le champ libre aux enseignants-chercheurs de grever.
Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire