LES PORTES DE L’UNIVERSITÉ DE WOLVERHAMPTON S’OUVRENT A L’AFRIQUE GRACE AU GBK





Plus rien arrête le Groupe BK Université dans sa démarche d’offrir une formation de qualité à ses étudiants. Et ces temps-ci, le Groupe multiplie les signatures de conventions de partenariats avec d’autres universités d’ici et d’ailleurs afin de réussir son  pari de formation d’excellence. Ce mercredi, au siège de l’IAEC à Lomé, un nouvel accord a été signé entre le Groupe BK Université et l’Université de Wolverhampton du Royaume-Unis, portant sur le renforcement des capacités des enseignants et du personnel administratif et technique.

Cette convention signée entre les deux universités se fonde sur le renforcement des capacités des enseignants et du personnel administratif et technique, l’initiation en commun des formations ; des activités pédagogiques et culturelles ainsi que le développement de la recherche ; l’organisation des manifestations scientifiques (colloques, séminaires…), la préparation de thèse de doctorat en co-supervision/cotutelle, l’accompagnement des lauréats de niveau avancé et des enseignants assistants professionnels non docteurs (ingénieur, titulaire de master ou autres diplômes) pour la réalisation de leur thèse (inscription et encadrement), les transferts de technologies et accompagnements des investissements et  l’aide à créer de nouvelles filières.

Pour Innocent Kagbara, directeur administratif et financier du groupe BK Université, la signature de cette nouvelle convention conforte le Groupe BK Université dans sa politique de formation de qualité et donne le quitus au groupe de représenter valablement l’Université de Wolverhampton du Royaume-Unis en Afrique.

« Notre objectif  depuis deux ans ce n’est pas d’avoir de l’effectif. Nous sommes dans une démarche de construire un label, un label de qualité d’ici quelques années et pour y arriver nous avons enclenché un processus de réseautage afin de réaliser un travail de qualité et d’amélioration sur beaucoup de plans », a-t-il martelé avant de poursuivre que : « nous serons leur représentation sur le plan africain, et ils vont profiter de notre réseau dans neuf pays... », a-t-il indiqué.

 
De son coté, Laurent Camara, conseiller d’éducation de l’Université de Wolverhampton, ce partenariat s’inscrit dans la dynamique du cahier de charge de l’université qui est celui de « travailler à ouvrir cette université à d’autres horizons ».

Grace à cette convention, de nouvelles filières s’offrent aux étudiants de l’IAEC.

« Nous développons un certain nombre de filières entre  autres la cybercriminalité et les énergies renouvelables qui vont être déportées et calquées à Lomé. Et avec le GBK, je pense que les choses vont se mettre vite en place et on aura  d’ici quelques années ces filières au Togo », a-t-il déclaré.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire