ORGANISATION DES LÉGISLATIVES : 7 OSC DEMANDENT LA PROROGATION DU CALENDRIER RÉPUBLICAIN


Dans son rôle de veille et d’éveil, un Groupe de 7 Organisations de la Société Civile propose un rallongement  du délai constitutionnel malgré le retard accusé dans l'organisation des élections législatives. Cette proposition fait suite à la sortie de la Cour constitutionnelle qui demande l'organisation des élections dans le délai constitutionnel ou au plus tard fin 2018.

Ce groupe des 7 OSC à savoir: WANEP-Togo, CNSC-Togo, ACAT-Togo, CACIT, REPSFECO-Togo, CEJP, SADD continue de se soucier de la crise politique qui secoue le Togo et suit de près l'évolution des discussions entre les parties protagonistes. Elle salue la sortie de la Cour constitutionnelle demandant l'organisation des élections législatives dans le délai, mais ne juge pas nécessaire la tenue de ces échéances vu la situation sociopolitique dans le pays.

"Suite au communiqué du 12 Juin, de la Cour constitutionnelle, invitant la classe politique au respect des délais constitutionnels suivant l’article 52, alinéa 2 de la Constitution du 14 Octobre 1992, le Groupe de 7 Organisations de la société civile prend acte dudit communiqué et félicite M. le Président et ses collaborateurs pour leur sens de respect des principes constitutionnels en vue du bon fonctionnement de l’État. Toutefois, le groupe des 7 OSC, mesure les enjeux liés à l’invitation lancée aux acteurs politiques pour la tenue des élections avant la fin de l’année 2018, en l’absence d’un consensus sur les points de discussions prévues au dialogue", souligne le communiqué.

Pour les OSC, vu la crise politique actuelle et le dialogue toujours en cours, pense qu'il serait mieux de faire fie à la rigueur constitutionnelle.

"Le groupe des 7 OSC suggère alors pour une bonne préparation des prochaines élections et surtout pour un processus apaisé, une rallonge raisonnable du délai constitutionnel malgré le retard accusé, tout en le liant à l’avancement du dialogue, ce qui garantira aux citoyens togolais une stabilité politique et une relance effective de la vie sociale et économique", propose les OSC.

Ils soutiennent leur proposition par le fait que les élections sont souvent source de conflit au Togo alors que le pays est déjà dans l'impasse. 

"Le groupe des 7 OSC invite les parties prenantes à reprendre le dialogue puisqu’il est nécessaire de trouver une solution politique à la crise avant de planifier les élections à venir et à accélérer les discussions en vue de donner du temps suffisant à la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et électorales qui seront issues dudit dialogue" indique le communiqué.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire