AFFAIRE CAMES: "UNE UTILISATION MENSONGÈRE ET DIFFAMATOIRE" POUR DISCRÉDITER LA PRÉSIDENCE DE L'UL


L'Université de Lomé de nouveau au cœur d'une polémique. Depuis ce vendredi, le Professeur Kossivi Hounaké, directeur adjoint des affaires académiques et de la scolarité (DAAS) est accusé d'avoir  délibérément refusé de transmettre à ses collègues du département de droit public les dossiers envoyés par  le CAMES pour leurs évaluations. Ces accusations d'après la Présidence de l'Université de Lomé sont infondées.
 
La Présidence de Université de Lomé dans un communiqué,  affirme que cette polémique qui fait grand bruit n'est en réalité qu'une campagne diffamatoire dirigée contre le Prof Dodzi Kokoroko et son équipe qui sont à pied d’œuvre pour le rayonnement de l’Université de Lomé.
En effet, d'après les spéculations, le Prof Kossivi Hounaké  se serait permis de faire les instructions des dossiers à étudier à la place de ses collègues et de les avoir renvoyés au CAMES.
Suite à cela, plusieurs enseignants de la faculté de droit auraient saisi leur doyen de département par écrit pendant que d’autres se seraient adressés directement au secrétaire général du CAMES pour dégager leur responsabilité.
Dans sa réaction, la Présidence de l'Université de Lomé se dit surprise de telles accusations portées contre elle et dénonce "une utilisation mensongère et diffamatoire sur la ventilation des dossiers CAMES 2018 par certains experts de l’Université de Lomé".
"De façon plus précise cette année, interpellé par la DAAS sur la non-transmission de son rapport d’évaluation dans les délais impartis, un enseignant-chercheur de la faculté de droit a déclaré n’avoir reçu ni le dossier physique, ni le dossier numérique qui lui ont été soumis. La DAAS, après échange avec la Présidence de l’Université de Lomé, a décidé de ne pas faire instruire sur place  le dossier concerné, tout comme cela a été le cas pour les dossiers impartis à des instructeurs décédés ou indisponibles. Les dossiers ont été purement et simplement renvoyés au CAMES" précise le communiqué de la Présidence de l’Université de Lomé (UL).
Enfin, le président de l’Université de Lomé, le Prof Dodzi Kokoroko invite dans le communiqué, les uns et les autres à faire preuve du  sérieux et de rigueur des procédures appliquées. 
Esaïe EDOH 

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire