LE CNJ SENSIBLE LES JEUNES SUR L'AGROFORESTERIE ET L'EMPLOI VERT


En vue d'associer les jeunes à la gestion des ressources naturelles, le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) en collaboration avec la coordination de REDD+  organise depuis  vendredi, une rencontre de formation sur l'agroforesterie et les opportunités d'emplois verts.  La rencontre a réuni une centaine de jeunes venus des régions des plateaux, maritime et Lomé commune à Notsè dans la préfecture de Haho.

Il s'agit au cours de cette rencontre  de deux jours d'amener les jeunes à contribuer à la gestion durable des ressources naturelles et à la conservation de la biodiversité. Pour ce faire ils ont  vu leurs capacités renforcés à travers des thématiques telles que : problématiques de changement climatique, l'agroforesterie dans le cadre de l'intensification agricole au Togo et les métiers et emplois verts.

"Cet atelier s'inscrit dans la perspective de réduire la surexploitation des ressources ligneuses et la promotion d'un développement local basé sur des activités génératrices de revenus et d'emplois verts", a indiqué Ambroise Bayita, 2èm vice-président du CNJ.

Au terme de cette formation  ces jeunes seront en mesures de connaître l'importance socio-économique et environnementale de l'arbre et des forêts sur leurs conditions de vie. Cette connaissance leur permettra de prendre leurs responsabilités dans la préservation des ressources naturelles en vue de la mise en œuvre du REDD+ et la lutte contre les changements climatiques. Ainsi le président du CNJ, Régis Batchassi a conseillé aux participants de faire des acquis de la formation "une utilité afin de contribuer développement du pays".

Cette initiative du CNJ au-delà de renforcer la capacité des jeunes, vise également à appuyer les efforts du gouvernement, des partenaires au développement et communautés locales dans leurs actions de réduction de la surexploitation des ressources ligneuses et les émissions de gaz à effet de serre.

Cette rencontre a déjà été organisée à Sokodé pour le compte des régions centrale, de la Kara et des Savanes. 

L'initiative a bénéficié du soutien du ministère du développement à la base, de l'emploi des jeunes et l'artisanat. 

Esaïe EDOH 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire