PRINZ LORENZO BOXE KUMAZ DOGAN A KARA POUR CONSERVER SES TITRES

En marge de l’édition 2018 des Evala, le boxeur togolais Prinz Lorenzo, champion du monde des poids moyens GBU et UBF met en jeu ses titres au cours d’un combat professionnel qui l’opposera à l’allemand d’origine turque, Kumaz Dogan, mercredi au Palais des Congres de Kara. L’information a été rendue publique au cours d’une conférence de presse tenue mardi à l’hôtel Défalé par les deux pugilistes et le comité d’organisation dudit combat.

Organisé par Prinz Lorenzo Boxing Promotion, ce gala de boxe deuxième du genre de la structure à Kara, vise à faire la promotion de la boxe dans la partie septentrionale du Togo. En témoigne, le combat d’exhibition de deux round pour la catégorie fille et 3 rounds pour la catégorie homme qui précédera le combat de Prinz Lorenzo et de Kumaz Dogan.

Ce combat de haut de niveau, sera sous la supervision du Global Boxing Association, qui a d’ailleurs dépêché pour la circonstance un superviseur. 

La victoire de Prinz Lorenzo a ce combat de haut niveau, lui vaudra la conservation de ses titres et une confirmation de ses talents de boxeur.

« C’est un adversaire que j’ai déjà combattu en amateur. Je vais le battre. Je suis prêt pour ce combat. La boxe, c'est mon travail. Je suis tellement content de le retrouver sur le ring. Il s’agit de deux ceintures que je mets en jeu. Et je vous rassure que la victoire est déjà togolaise » a-t-il déclaré.

Bien qu’il ait une fois été battu par Prinz Lorenzo, Kumaz Dogan croit qu’il prendra la revanche sur son adversaire ce mercredi au terme des 12 rounds du combat.

« Ce mercredi, est sera un grand jour de combat pour moi. Je promets beaucoup de douleur à mon adversaire togolais. Je vais le battre. Je vais lui prendre ces deux titres. Demain, la honte sera togolaise » s’est-il emporté.

Alors que les deux pugilistes se disputent la victoire, du côté du comité d’organisation présidé par Mocktar Sow tout est mise œuvre pour la réussite du gala.

La rédaction
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire