LA CENI REPREND SERVICE SANS LES MEMBRES DE L’OPPOSITION


Mise en veilleuse sur décision des facilitateurs dans la crise politique togolaise, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) annonce la reprise de ses activités d’organisation des législatives. Une annonce qui fait suite aux recommandations de la 53e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la  Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenue le 31 juillet dernier à Lomé.

Dans un communiqué rendu public mercredi, la CENI se félicite de la tenue du sommet de la CEDEAO à Lomé et s’engage à respecter le point de la feuille de route de sortie de crise qui le concerne.

En effet, la CENI est chargée de l’organisation et de supervision des consultations électorales. Et, elle compte respecter à la lettre l’exhortation de CEDEAO à procéder à la révision intégrale du fichier électoral en vue de l’organisation, le 20 décembre 2018, des élections législatives.

« La CENI va s’atteler à mettre en œuvre toutes les dispositions pour remplir sa mission d’organisation et de supervision des consultations électorales, dans le respect de la Constitution et du Code électoral », s’est engagé le Prof. Kodjona Kadanga, président de la CENI dans le communiqué.

Dans la foulée, la CENI annonce l’installation de ses démembrements et la préparation du recensement des électeurs, pour disposer d’un nouveau fichier électoral.

Par ailleurs, elle reste favorable à la Commission de la CEDEAO pour son appui et expertise technique dans l’organisation et le déroulement des prochaines élections au Togo.

En décidant de reprendre ses activités sans les membres de l’opposition parlementaire, la CENI risque d’envenimer la situation déjà tendue dans le pays, puisque la CEDEAO a recommandé « le renforcement du processus électoral, en particulier le fonctionnement effectif avec une participation inclusive de l’ensemble des acteurs de la CENI ».

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire