LE CNJ APPEL A LA VEILLE CITOYENNE DE LA JEUNESSE POUR LA MISE EN ŒUVRE DES RECOMMANDATIONS DE LA CEDEAO


La 53e  Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tenue le 31 juillet dernier à Lomé a indiqué la feuille de route de sortie de crise au Togo. Au Conseil National de la Jeunesse (CNJ), on prend acte des recommandations et appelle les deux protagonistes de la crise à une mise en œuvre consensuelle pour l’enracinement de la démocratie dans le pays.

Tout en félicitant, les chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO pour leur implication dans la crise togolaise et particulièrement les deux facilitateurs pour leur disponibilité et leur sens d’écoute à la situation togolaise, Régis Batchassi, président du CNJ pense que le pouvoir et l’opposition doivent saisir cette nouvelle opportunité pour sortir le pays du gouffre du 19 août 2017.

« Il est temps pour la classe politique  de mutualiser les efforts pour une issue définitive et durable à la crise en vue  de la  paix, de la  sécurité, de la  stabilité et de progrès économique et social au Togo » a-t-il lancé aux protagonistes de la crise.

Selon Régis Batchassi, les deux camps doivent œuvrer à la décrispation de l’atmosphère et que la mise en œuvre de ces recommandations prenne en compte les intérêts de la jeunesse.

En plus du Comité de suivi mis en place par la CEDEAO, Le CNJ engage la jeunesse à la veille citoyenne pour le suivi de ces recommandations.

Par ailleurs, Régis Batchassi lance un appel à toute la jeunesse de la sous-région à préserver la paix dans l’espace.

Edmond VIDZRO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire