WANEP-TOGO CONDAMNE LA PROFANATION DES MOSQUÉES ET SALUE L'APPEL AU CALME DE L'UMT

Après le gouvernement, les partis politiques et la conférence des évêques du Togo (CET) qui ont condamné  la profanation des mosquées au Togo, c'est le tour de la branche togolaise du Réseau ouest africain pour l'éducation et la paix (WANEP-Togo) de faire part de ses inquiétudes. Dans un communiqué rendu public vendredi, il a exprimé son indignation.

WANEP-Togo dans la même logique que d'autres organisations politiques et religieuses, condamne la profanation (l'incendie) de quatre (4) mosquées de Lomé entre le 27 juillet et 3 août 2018. Pour ce réseau, cet acte porte atteinte à la liberté de religion dans le pays.

"Ces faits sont contraire aux libertés de pensées, de conscience, religion, de culte et d'opinion garanties par la déclaration universelle des droits de l'homme (art 18) et la constitution togolaise dans ses articles 2 et 25", souligne le réseau dans son communiqué.

Ces actes pour le WANEP-TOGO, "sont de nature à rompre la cohésion nationale déjà précaire depuis un certain temps. Ils sont en outre préjudiciable au dialogue inter-togolais".

Vu l'impact négatif de cet acte sur la société, les organisations membres de WANEP-TOGO " expriment leur indignation et condamnent la profanation des lieux de culte " et saluent par la même occasion "l'appel au calme de l'Union Musulmane du Togo (UMT)" adressé aux fidèles de Mohamed.

Pour éviter que de pareil acte " insensé " se répète, WANEP-TOGO invite le ministère de la sécurité et de la protection civile à renforcer le mécanisme de sécurité des lieux de culte au Togo.

WANEP-TOGO invite également la population à la vigilance et à la tolérance religieuse.

Esaïe EDOH 

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire