A TRAVERS LA "NUIT DU BACHELIER", L’IAEC OUVRE SES PORTES AUX NOUVEAUX ÉTUDIANTS


La rentrée académique 2018-2019 est fixée au 08 Octobre prochain à l’IAEC. Et à quelques jours de cette rentrée, l’Institut Africain d’Administration et d’Études Commerciales (IAEC) a organisé mercredi à son siège à Lomé, la « Nuit du Bachelier ». Un événement pour faire découvrir l’IAEC aux nouveaux bacheliers et les amener à poursuivre leurs études supérieures dans ledit institut.
 
La première édition de la  « Nuit du Bachelier » a été l’occasion pour les responsables de l’IAEC d’échanger et d’informer les futurs étudiants sur la formation professionnelle qualifiée et efficace garantie par l’institut.

En effet, la nuit a été consacrée à l’orientation pédagogique des nouveaux bacheliers dans les études supérieures et la remise des bourses aux meilleurs bacheliers de cette année au Togo.

Ainsi au cours de la « Nuit du Bachelier », les responsables de cette prestigieuse université privée, ont présenté leurs nouveaux partenaires aux jeunes, les différentes filières à l’IAEC, orienté chaque jeune selon ses rêves et capacités. Ils ont également sensibilisé les étudiants sur l’importance des études supérieures dans une carrière professionnelle. L’évènement a aussi consolidé la participation des jeunes étudiants à la culture de l’excellence et a favorisé les échanges pédagogiques et l’intégration des étudiants pour une formation de qualité.

Selon M. Djeddo, l’un des responsables de l’Institut, trois (3) critères militent en faveur de l’IAEC pour être leader en matière d’Université privée au Togo, et pouvant obliger les jeunes à pouvoir s’inscrire chez eux.  Il s’agit « de la reconnaissance de leurs diplômes non seulement par l’État togolaise mais sur le plan international », « la qualité de la formation », « la formation répond aux besoins du marché ».

Rappelons que l’IAEC organise ce samedi, un concours pour les bourses d’études ouvert aux nouveaux étudiants.

John ATTISSO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire