AMINATA DIOP JOHNSON, FONDATRICE ET DIRECTRICE GÉNÉRALE D’ACA, ANNONCÉE SUR "LE MOIS DE LA DIASPORA" AU TOGO


Forte d’une expérience de près de dix ans chez Reed Expositions France, leader mondial dans l’organisation de salons, et dans la direction de plusieurs événements culturels, économiques et politiques, Aminata Diop Johnson (Photo), directrice de l’Agence Culturelle Africaine, et promotrice  de « Le Pavillon des Lettres d’Afrique », est attendue à Lomé. Sa visite s’inscrit dans le cadre de la première édition du « Mois de la Diaspora » qui s’ouvre le 5 septembre prochain. Une initiative du Collectif des Jeunes pour le Développement et ses partenaires. 

Quand il s’agit de la diaspora africaine, de sa visibilité et de sa contribution au développement du continent, Aminata Diop Johnson n’hésite jamais à faire valoir ses compétences. Au « Mois de la Diaspora » qui se tient du 5 septembre au 5 octobre 2018 au Togo, elle vient apporter son expertise en matière de l’industrie culturelle, un secteur à promouvoir pour le développement du continent. Ceci vient renforcer le menu des activités inscrites à la première édition du « Mois de la Diaspora », où figurent plusieurs visites de sites touristiques du Togo. 

Aminata Diop Johnson aura à partager avec les participants au « Mois de la Diaspora » ses expériences et ses ambitions pour l’Afrique. Celle dont les mérites ont été loués pour avoir réussi au salon du livre de Paris avec « Le Pavillon des Lettres d’Afrique », l’entrepreneure culturelle  s’investit à construire un trait d’union entre le continent-mère et sa diaspora pour faire de la culture un levier de développement, de partage et de fraternité.

« Les auteurs et éditeurs des pays africains souhaitaient venir au Salon mais n'en avaient pas vraiment les moyens. Il existe une grande différence entre des auteurs édités par une maison locale et ceux qui le sont en France. Nous essayons de pallier le manque de moyens et de bonnes pratiques, d'établir des connexions entre les pays, comment faire la jonction entre d'éminents rendez-vous littéraires africains avec les éditeurs français(…) Ensemble, on est plus fort. Il était temps de donner une visibilité aux pays d'Afrique à travers le livre, parce qu'on dit que les écrits restent. Et moi j'y crois », confiait-elle, il y a quelques mois au journal Le Point.

Placé sous le thème « Émigration, décentralisation et opportunités de développement », Le « Mois de la Diaspora » initié par la Cellule Diaspora du Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD-TOGO) et ses partenaires African Forum Diaspora (AFD), Colombe Verte Internationale (CVI), et World Helpers International  entend être un cadre de rencontre annuelle devant  mettre ensemble les compétences de la diaspora et celles des communautés à la base en vue de discuter des mécanismes de collaboration, de partage d’expériences, de participation directe ou de mise en commun de moyens pour la réalisation des projets et programmes de développement à la base. 

Par ailleurs, selon les organisateurs, il s’agit d’inciter les gouvernements africains à s’informer davantage sur les membres de leur diaspora et créer des liens plus solides avec eux afin de mettre en place des politiques plus cohérentes pour susciter leur intérêt. Que des mesures urgentes soient prises pour permettre de capter leurs financements. Bref, amener les gouvernements des pays africains à intégrer effectivement la diaspora dans leurs stratégies de développement.

Eli Goka Lefils
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire