ÉLIMINATOIRES CAN 2019: DES APPELS A LA NON-VIOLENCE POUR LE MATCH TOGO#BÉNIN


Depuis quelques mois, le Réseau Panafricain des Médias pour la Paix par le Sport (RMPS) a entamé une vaste campagne sur les réseaux sociaux en vue d'un bon déroulement de ce duel Togo-Bénin du dimanche prochain comptant pour les Éliminatoires CAN Total Cameroun 2019. Le réseau accentue davantage cette sensibilisation à quelques encablures de ce match capital pour les Éperviers du Togo. Pour se faire, l’association donne la parole aux leaders d'opinion pour des messages de paix et de non-violence à l'endroit du public.

Les antécédents de Juillet 2007 au stade de l'Amitié de Cotonou au Bénin, suscitent une certaine vigilance de part et d'autre. Des dispositions sont en train d'être prises pour la bonne marche de cette rencontre. Alors, plusieurs personnalités ont décidé de prendre la parole pour atténuer les douleurs du passé et se projeter sur le match du 09 Septembre prochain.

Erick Guitcha Matchame, promoteur du tournoi "Non à la Violence dans les Stades" relate les liens historiques entre le Togo et le Bénin et parle de la destinée commune de ces nations dans le sport en général et le football en particulier.

"Le Togo et le Bénin, une histoire lourde par le passé avec nos ancêtres; et un destin fort pour l'avenir sportif... Nous devrons protéger ce que nous aimons. L'amour du pays, tant togolais que béninois ne mérite pas des conséquences affreuses sur une vie humaine à travers le sport. Mais ce qui compte, c'est notre avenir commun par le football et son développement sur le continent Africain", a-t-il déclaré.

L'ancien président de la Fédération Togolaise de Football (FTF), le Général Séyi Mèmène n'est pas du reste. Il faut une projection sur le déroulé de la rencontre et exhorte les joueurs et les supporters à faire preuve de fair-play.

"Quel beau spectacle ça va être. Quel que soit l'enjeu de ce match, ce serait la rencontre des deux frères. Les joueurs et les supporters doivent avoir à l'esprit la notion du fair-play pour combattre la violence sous toutes ses formes. La violence est un grand handicap pour le développement du football sur le continent. Je souhaite bonne chance et que le meilleur gagne", a-t-il affirmé.

L'ancien capitaine des Black Stars du Ghana Ibrahim Sunday a mis l'accent sur les trois résultats à l'issue d'un match de football et que ces différents résultats doivent être accepté par les supporters.

"Le football est un sport de paix. Il faut que les supporters s'entendent et qu'ils comprennent que le football a trois résultats: gagner, match nul ou bien perdre. Supporter son pays mais pas dans la non-violence. Le Togo et le Bénin sont des frères et donc ne doivent pas être dans la violence à cause du football",  a-t-il renchéri.

Pour rappel, vendredi dernier Robert Daba, directeur de la structure organisatrice du match Togo-Bénin a organisé une conférence de presse à l'attention du public. Les messages de Paix et de la non-violence ont été véhiculés et également des dispositions sécuritaires sont prises pour un match réussi.

John ATTISSO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire