ET CA REBELOTE, LA C14 RETOURNE DANS LA RUE


Loin de s'arrêter aux déclarations faisant part de son mécontentement vis-à-vis de la gestion de la crise togolaise par la CEDEAO, la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition veut passer l’action. En conférence de presse mercredi au lendemain de la première rencontre du Comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route, elle a annoncé la reprise des manifestations de rue sur l'ensemble du territoire en guise de protestation.
 
Cette reprise des manifestations a été annoncée par la coordinatrice de la coalition, Brigitte Adjamagbo-Johnson.
"Nous allons très rapidement informer les populations en vue de prochaines manifestations massives à Lomé et à l’intérieur du pays. Il s’agira de manifestations nationales. Nous ferons rapidement les formalités et les dates précises seront communiquées aux populations au début de la semaine prochaine", a-t-elle déclaré.
En annonçant ces manifestations, elle a, au nom de la coalition, rejeté l'invitation du ministre Gilbert Bawara à rejoindre la CENI qui depuis quelques jours intensifie ses activités en vue de la tenue des législatives du 20 décembre 2018. Cette CENI incomplète, d'après la C14 n'ira pas au terme de sa mission.
S'agissant du recrutement des experts par la CEDEAO pour superviser le déroulement des élections législatives du 20 décembre prochain, la C14 demande y voit clair là-dedans pour ne pas se faire berner.
"Nous allons avoir un droit de regard dans le processus de recrutement des experts. Cela ne veut pas dire que nous n’avons pas confiance en la CEDEAO", a insisté la coordinatrice, Brigitte Adjamagbo-Johnson.
En attendant que la C14 ne fixe ses militants et sympathisants sur la date de ces manifestations, le gouvernement togolais encourage la CENI à poursuivre les préparatifs pour les élections.
Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire