ADRIEN BÉLIKI AKOUÉTÉ RENFORCE LA CAPACITÉ DES MEMBRES DE LA CSET EN SYNDICALISME

Ces dernières années, les soubresauts sociaux dans le monde éducatif ont contraint le gouvernement togolais à rentrer en discussion avec les organisations syndicales de l’enseignement en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants. Ces discussions ont abouti récemment à l’adoption en conseil des ministres du statut particulier des enseignants. Et afin d’outiller les membres de la Coordination des Syndicats de l’Éducation du Togo (CSET) sur les  techniques de négociations et les rouages  du syndicalisme, il a été initié du 18 au 20 septembre 2018, à Fopadesc à Lomé, un atelier de renforcement de capacité à leurs intentions, piloté par Adrien Béliki Akouété .
 
Cet atelier qui intervient à quelques jours de la rentrée scolaire prévue le 24 septembre 2018 sur toute l’étendue du territoire national a porté sur des thématiques comme : Le syndicalisme, la négociation, le programme national de développement, le budget, le statut particulier de l’éducation et comment tenir une réunion. L’objectif est de donner de la matière aux membres de la CSET pour un syndicalisme réussi.

Selon Adrien Béliki Akouété, secrétaire général adjoint de CSI-Afrique, il est du devoir de chaque organisation syndicale de former ses membres, afin qu’ils soient en mesure de répondre régulièrement aux défis du temps moderne.

« Les enseignants viennent d'avoir le statut particulier, c'est quoi le contenu de ce statut? Personne ne le sait. Les syndiqués ont appris qu'ils ont un statut particulier, il va falloir qu'on leur explique le contenu. Au cours cette rencontre, nous voulons leur parler outre du syndicalisme de la crise dans le monde de l’éducation au Togo. Et le débat que nous venons d’avoir avec les participants sur la question nous montre que nous avons encore du chemin à faire sur ce que c'est que le syndicalisme aujourd'hui », a-t-il déclaré.

S’il trouve nécessaire la formation régulière des membres des organisations syndicales, Adrien Akuété Béliki, recommande au gouvernement et aux travailleurs le maintien du dialogue pour limiter les mouvements sociaux qui ne sont pas sans conséquences sur le développement économique d’un pays.

« L'une des fonctions du syndicat c'est de revendiquer mais il faut le faire dans de bonnes conditions. Le statut particulier des enseignants ne peut pas résoudre tous les problèmes, ce que je préconise régulièrement c'est le dialogue social. Il est la clé de la paix sociale » a-t-il affirmé.

Pour Issa Abdoul salami, trésorier général de la CSET, les membres de la CSET sont heureux de bénéficier de cette formation sur les règles qui régissent le syndicalisme et du rôle d’une organisation syndicale.

« A la fin de cette formation, les participants seront en mesure de pouvoir acquérir les règles qui régissent le syndicalisme et de pouvoir être apte à réglementer le syndicat et de pouvoir participer au développement du secteur de l'éducation » a-t-il expliqué.

Rappelons que de 2013 à 2017, le gouvernement  a consenti beaucoup d’efforts pour l’amélioration des conditions des enseignants togolais.

GAPOLA
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire