PAS D’ACCORD SUR LA DATE DES LÉGISLATIVES, DJIMON ORÉ RÉFLÉCHIT A UNE PARTICIPATION DU FPD


Ira ou n'ira pas? A trois (3) mois exactement de la tenue des élections législatives, le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) de Djimon Oré hésite quant à sa participation à cette échéance électorales. Raison évoquée, la date du 20 décembre n'est pas indiquée pour la tenue des élections au vue de la situation politique actuelle au Togo.

Pendant que l’Union pour la République (UNIR), le parti au pouvoir est en période de pré-campagne et OBUTS et NET s'activent pour prendre part activement à cette échéance électorale, le FPD, lui est en position d'observation et d'analyse de la situation.

L'embarras de choix qui prévaut au FPD quant à sa participation ou non à cette échéance, à en croire le président du parti, n'est pas un signe de mauvaise organisation, de manque de vision, de moyen ou encore de peur de ne pas faire un bon score mais relève de la situation politique dans laquelle se trouve le Togo. 

Pour le FPD, la date fixée par la CEDEAO ne rime pas avec l'évolution de l'actualité sociopolitique togolaise. Il pense même que le processus électoral en cours est en soit un acte criminel.

"S'agissant du processus électoral en cours, vraiment c'est de la mascarade et c'est criminel", a souligné Djimon Oré qui pense aussi que la France serait derrière ce coup de force qui s'annonce.

L'ex ministre de la communication voit d'ailleurs dans ce processus électoral en cours, le désir du pouvoir en place de plonger le peuple togolais dans une grande désolation.

"Avec une date fétiche ...c'est clair, c'est pour amener encore le peuple à l'abattoir", a-t-il révélé

S'agissant de la participation du FPD à ce scrutin, rien n'est encore décidé. La décision sera prise par le Conseil du parti après une analyse minutieuse de la situation. 

"Au moment venu, le Conseil du parti va siéger pour donner sa position. Est-ce que le FPD participera à ce processus électoral bancal ou pas? Le moment venu, nous allons nous prononcer là déçu", a précisé l'honorable Djimon Oré.

Pour l'heure, la priorité pour le FPD, c'est de sortir le Togo de la dynastie des Gnassingbé.

"Pour le moment, qu'est-ce qu'il faut faire? Pour arrêter ce régime qui tire à sa progression d'amener le pays à la catastrophe totale, c'est ça la préoccupation fondamentale du FPD et doit l'être pour tous les Togolais. Il est temps qu'on arrête la progression de ce régime", a souligné le N°1 du FPD.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire