RECENSEMENT ÉLECTORAL : L'APPEL AU BOYCOTT ARRANGERA-T-IL L'OPPOSITION ?


Après avoir accepté de siéger à la CENI, la coalition des 14 partis de l'opposition pose d’autres revendications pour la crédibilité du processus électoral en cours. A défaut de satisfaction de ses revendications, elle appelle la population togolaise au boycott du recensement électoral qui débute le 1er octobre. Cette stratégie de boycott va-t-elle l'arranger ?

Au cours de sa conférence de presse tenue mercredi au siège de la CDPA à Lomé, parti membre de la C14, le regroupement politique de l’opposition a appelé au boycott du recensement électoral. Et pour cause, elle demande le report de cette activité, aussi capitale dans le processus électoral.
            
"Nous demandons à la population à se tenir à l'écart de l'opération de recensement", a déclaré Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la C14. 
"Ce qui va se faire est une mascarade...ça va de soi que les populations n'y participent pas", a lancé Me Apévon, président national des FDR.
Cette stratégie, porte en elle plusieurs inquiétudes qui porteraient atteinte à la vision de la C14. Si la CENI, avec l'aide du gouvernement tient à cette date pour démarrer le recensement, la population répondrait-elle à cet appel de l'opposition? Si c'est le cas, il est sans équivoque que les militants du parti au pouvoir UNIR vont se mobiliser massivement pour avoir leurs cartes d'électeurs.

Une situation qui va jouer à la défaveur de la C14 lors du vote car leurs militants, n'ayant pas de cartes d'électeurs ne pourront leurs accorder leurs voix, le jour du scrutin. Par contre, le parti au pouvoir va simplement se frotter les mains et se tailler la part du lion.

Au-delà de ceci, l’appel au boycott de la C14 pourra amener le gouvernement à céder au report du recensement voulu par l’opposition. Ce qui sera une nouvelle victoire pour la coalition. 

Vu que l'un ou l'autre des hypothèses sont possibles, il y a de quoi se demander si cette stratégie arrange la C14?

Esaïe EDOH 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire