WANEP-TOGO ET ACAT-TOGO SENSIBILISENT SUR LA PAIX A LOMÉ ET A DAPAONG


Dans le cadre de la célébration de la  Journée Internationale de la Paix, observée  le 21 septembre de chaque année, WANEP-Togo avec ses organisations membres et ACAT-Togo ont organisé du 20 au 21 septembre 2018 à Lomé et à Dapaong, des rencontres de sensibilisation des populations sur les valeurs de paix, de non-violence et de justice sociale portées par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH).

Placées sous le thème : « Le droit à la paix, 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme », les rencontres ont connu la participation des membres  du Réseau Ouest Africain pour l’édification de la paix (WANEP-Togo), de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture, Togo (ACAT-Togo), des habitants du quartier Adidoadin, des chefs traditionnels, des comités de développement d’autres quartiers environnants comme Cacaveli, Avedji, Totsi et Djidjolé, des étudiants, des médias, des ONG, des représentants d’églises  et de mosquées.

Elles ont permis d’informer les participants sur les valeurs de paix, de non-violence et de justice sociale portées par le DUDH en vue d’une société stable et paisible et amené les participants à s’engager davantage en faveur du respect des droits de l’Homme pour une paix effective dans les communautés et dans la société.

Selon Da-do Nora Amédzénou-Noviékou, coordinatrice nationale de Wanep-Togo, la célébration de la journée internationale de la paix est instituée par les Nations Unies, depuis 1981 pour promouvoir la paix.

« Pour nous c'est d'abord une date symbolique qui nous permet de nous rappeler qu'il est nécessaire de continuer à promouvoir la paix. Cette date nous amène à dire qu'en tout temps il faut la culture de la paix. Cette année spécialement les Nations Unies ont choisi un thème " Le droit à la paix" soit 10 ans après la déclaration universelle des droits de l'homme. Nous allons attirer l'attention de tous les acteurs sur l'importance de promouvoir les droits de l'Homme, les défendre, les protéger et les respecter en vue d'une paix durable » a-t-elle déclaré.

Et de rappeler que le non-respect des droits de l’Homme est une menace à la paix.

« Si les droits de l’Homme sont brimés, c'est la paix qui est menacée. Et donc il n'y a pas un droit à la paix mais en respectant la dignité humaine naturellement on crée un environnement favorable à la paix ».

Notons qu’à Lomé, la sensibilisation a été marquée par une causerie-débat portée sur les œuvres d’art de l’artiste peintre Espoir Fadou intitulées « L’envol du Togo ».

GAPOLA
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire