JEAN-LUC APPORTE SON SOUTIEN A L’UFC DANS L’AFFAIRE DE LA RECOMPOSITION DE LA CENI

Plus que jamais le statut de parti politique  de  l'opposition de l'Union des Forces du Changement (UFC) est mis en cause d'où sa représentation à la CENI suscite l'indignation de certains partis politiques  de l'opposition. Cette situation préoccupe le Mouvement Les Templiers qui envoie un message au parti de Gilchrist Olympio pour le soutenir et lui réaffirmer son statut de parti de l’opposition bien que membre du gouvernement.

Pour le Mouvements Les Templiers le "mépris" que subit actuellement l'UFC, n'est pas surprenant. Ce n'est qu'une triste réalité de la vie.

" Il n'y a jamais de foule sur le chemin de croix, il n'y a qu’humiliation, trahison  et moquerie. Trahisons de ceux qui ont combattu à nos côtés, qui ont mangé à la même table que nous, qui ont bénéficié de nos bienfaits et soutiens de notre président national Gilchrist Olympio mon mentor à qui  je suis éternellement reconnaissant pour m'avoir fait politiquement. Aussi  de la part de la foule pas de pitié, des  insultes et crachats accompagnés du lot de dénigrement", a souligné Jean-Luc koffi Homawoo, le  Maréchal du Mouvement  Les  Templiers dans son message. 

Selon koffi Homawoo, l’UFC est victime aujourd’hui de cette situation à cause de  son amour pour la patrie qui l’a conduit à la signature de l'accord de mai 2010 avec le gouvernement.

"Fidèle à sa responsabilité de parti historique, l'UFC a prévenu sur l'exigence du réalisme pour la contestation et la responsabilité de la modération pour le pouvoir et l'amour de la patrie pour tous", écrit-il.
                            
Malgré cette situation, le Mouvement les Templiers appelle le peuple à l'espérance.

"Nous appelons donc le peuple à l'espérance car partout où se décidera véritablement le sort de la Terre de nos Aïeux, votre parti, mon parti  l'UFC assisté des TEMPLIERS  seront présent pour défendre les intérêts supérieurs du Togo chéri", a-t-il lancé.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire