MYRIAM DOSSOU-D’ALMEIDA : « LE 3ème AGE N’EST PAS UNE FATALITÉ MAIS UNE GRAINE QU’IL FAUT SEMER ASSEZ TÔT »


Marquée par des causeries-débats animées par des experts en médecine, des nutritionnistes et des cardiologues, des conseils d’experts sur l’hypertension, le diabète et une foire, la 2ème édition des « Universités du 3ème âge » a pris fin jeudi à Lomé.
 
Pour Myriam Dossou-d’Almeida (Photo), directrice générale de l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM), initiateur et organisateur de l’évènement, la 2ème édition des « Universités du 3ème  âge »  a été une réussite pour avoir comblé les attentes des participants.

« La 1ère chose qu'il faut retenir c'est la satisfaction générale des participants. Ils en ont eu pour leurs attentes, ils ont trouvé des professionnels chevronnés, des gens qui étaient capables de répondre à leurs questions mais surtout de leur donner des informations qui sont relatives à leur pathologie, à leur bien-être, vraiment tout le monde a été satisfait et on le sentait dans la salle » a-t-elle déclaré à la clôture des activités de cette 2ème édition.

En effet, les « Universités du 3ème  âge » est un cadre offert par l’INAM aux personnes âgées pour mieux vivre leur vieillesse.

A en croire Myriam Dossou-d’Almeida « le 3ème  âge n’est pas une fatalité mais une graine qu’il faut semer assez tôt ».

Selon elle, la façon dont on vit sa vieillisse dépend de la façon dont on la construit donc il faut qu'aujourd'hui même ceux qui ne sont pas fonctionnaires prennent consciences qu'ils ou elles doivent trouver des moyens de s'assurer des beaux jours pour que le bonheur puisse commencer pour eux à 60 ans.

« Il est important de s'assurer une belle vieillesse. Plus nous allons vivre longtemps, il faudrait que ce moment de vie ne soit pas un poids, une série de maux à transporter. Que le 3ème  âge et la vieillesse soient des moments paisibles où on finit en apothéose sa belle vie », a-t-elle souhaité.

Notons que pour cette 2ème édition, la mobilisation a été très forte et les participants ont exprimé leur satisfaction et remercié l’INAM, pour l’initiative.

GAPOLA
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire