PACÔME ADJOUROUVI: "LE DÉVELOPPEMENT DE L'AVÉ NE DOIT PLUS ATTENDRE"


Plus rien n’arrête Me Pacôme Adjourouvi, dans sa démarche participative à l’épanouissement et au développement de la préfecture de l’Avé. Après Noépé, le conseiller du chef de l’État, Faure Gnassingbé, en charge de la diaspora, était dimanche à Aképé pour offrir des séchoirs aux apprenties de coiffure en fin d’apprentissage. Un don qui s’inscrit dans le cadre du mandat social de Faure Gnassingbé.
 
Elles sont au total six (6) apprenties de coiffure en fin d’apprentissage, en plus de leur patronne à avoir bénéficié de ces séchoirs de Pacôme Adjourouvi. Et c’était au cours d’une cérémonie tenue à l’EEP d’Aképé, en présence du préfet de l’Avé. 

Selon Pacôme Adjourouvi, le développement de la préfecture de l’Avé ne pourra plus attendre. Et ce développement passe par l'entraide entre les fils et les filles du milieu. 

« Je suis en train de sillonner les huit (8) cantons de la préfecture  pour d'une part me rendre sur le terrain et revoir les réalités concrètes du terrain. Au passage, j'ai pu donner quelques appareils pour permettre à ces jeunes filles qui viennent d'obtenir leur certificat de fin d'apprentissage pour pouvoir démarrer tout simplement dans la vie. C'est un coup d'aide de grand frère à petite sœur parce que nous devons tous nous inscrire dans une dynamique d'entraide les uns envers les autres », a-t-il expliqué.

Le conseiller du chef de l’Etat croit que l’élite de l’Avé en particulier et celle togolaise en général, doit se dépasser des querelles politiciennes et s’unir autour du développement de la Terre de nos Aïeux, car estime-t-il que la population attende beaucoup d’elle.

« C'est ma seule motivation, faire en sorte que l'Avé puisse connaître cette unité autour du développement prôné par le chef de l'Etat. On constate que les populations ont besoin du pouvoir central. Les populations sont conscientes que leur développement proviendra du pouvoir central. Je vois  cette joie, cette gaieté de savoir qu'on tient à elles, qu'on pense à elles, qu'on est préoccupé par elles. Elles recherchent une certaine forme de protection, de proximité avec le pouvoir public », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Me Pacôme Adjourouvi s’est engagé à être le porte-parole de la population auprès de Faure Gnassingbé afin que les différents problèmes de la préfecture connaissent un début de solution. 

« Avec le préfet de l'Avé, nous irons partout,  dans tous les cantons pour pouvoir inscrire la population dans cette dynamique de rassemblement pour une seule chose, le développement de notre préfecture. Vous avez pu entendre les doléances et ce qui surgit le plus c'est de penser à nous. Je suis très heureux de représenter le chef de l'Etat ici et de porter son message et toutes les doléances exprimées seront relayées auprès du chef de l’État qui est assez attentif aux doléances du terrain », a-t-il promis.

Alors que la cérémonie de la remise des séchoirs se déroulait à la veille du recensement électoral en vue des législatives, locales et le référendum, Pacôme Adjourouvi a profité de la circonstance pour inviter ses frères et sœurs d’aller chercher leur carte d’électeur afin de pouvoir voter le moment venu.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire