CLASSEMENT DOING BUSINESS : LE TOGO RÉALISE LA PLUS FORTE PROGRESSION OBSERVÉE EN AFRIQUE CETTE ANNÉE


Classé au 156e  l’année dernière, le Togo occupe désormais la 137e  place au classement Doing Business 2019. Soit 19 places de gagner, grâce aux multiples réformes engagées ces dernières années par le gouvernement. Un classement qui réjouit Komi Sélom Klassou, le chef du gouvernement qui a assisté mercredi à Lomé,  à la publication par vidéoconférence du rapport annuel 2019 de Doing Business.

Ce nouveau classement du Togo a été possible grâce aux performances dans 6 domaines, notamment la création d’entreprise, l’obtention du permis de construire, le raccordement à l’électricité, le paiement de taxes et d’impôts, le transfert de propriété et d’exécution de contrats.

Selon la Banque Mondiale, c’est le Togo  qui a réalisé cette année, la plus forte progression observée en Afrique, devant le Sénégal, le Burkina Faso ou encore le Nigeria. Il se positionne à la 22e place sur le continent et est deuxième derrière la Côte d’Ivoire dans l’espace UEMOA. 

Se félicitant du fait que le Togo commence par tirer profit  des réformes engagées par le gouvernement, Komi Sélom Klassou, le premier ministre a rassuré que la dynamique sera soutenue car  « le succès est toujours au bout de l’effort ».

« Depuis des années, le gouvernement s’est engagé dans un processus de réformes vigoureuses pour la transformation structurelle de notre économie », a-t-il rappelé.

Pour Sandra Johnson, la coordinatrice de la Cellule Climat des Affaires à la Présidence togolaise, le classement de Doing Business de cette année, montre que le Togo est sur la bonne voie à travers les mécanismes indispensables mis en place pour favoriser les investissements.

Notons que le rapport annuel Doing Business est instrument de mesure indispensable tant pour les gouvernements que pour les investisseurs. Il mesure les régulations favorables et défavorables à l’activité commerciale et présente des indicateurs quantitatifs sur la réglementation des affaires ainsi que sur la protection des droits de propriété de 190 économies.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire