DOING BUSINESS : LE TOGO S’OUVRE AUX INVESTISSEURS


Quelques jours après la publication du rapport Doing Business 2019 de la Banque Mondiale (BM), Sandra Johnson, Coordinatrice nationale de la Cellule du Climat des Affaires (CCA) a animé lundi à Lomé, une conférence de presse. Au cours de cette rencontre avec la presse, elle a énuméré les différents indicateurs qui ont permis au Togo de gagner 19 places au classement Doing Business de cette année.

Cette performance du Togo a été possible grâce aux réformes dans les domaines de la création d'entreprise (47 places gagnées), de l’obtention d'un permis de construire (40 places gagnées), du raccordement à l'électricité (37 places gagnées), du transfert de propriété (55 places gagnées), du paiement des taxes et impôts (01 place gagnée) et de l’exécution des contrats (06 places gagnées).

Ces différentes réformes font du Togo le "Sixième Top performer au monde. Deuxième Top Performer en Afrique. 2ème économie la plus attractive de l’espace UEMOA. 1er réformateur dans l’UEMOA, le Togo est l’un des 10 pays les plus réformateurs de l’année 2019, selon le rapport Doing Business. Des statistiques qui rehaussent l’image du pays et constituent une référence agréable pour les investisseurs surtout étrangers".

Selon Sandra Johnson (Photo), ce classement démontre l’engagement du gouvernement à faire du Togo, un pays attrayant pour l’investissement.

"Ces résultats sont le fruit d'un travail collectif et traduisent les efforts du gouvernement qui est résolument engagé dans un processus profond de transformation de l'économie", a-t-elle déclaré.

Pour elle, sous l’impulsion du chef de l’État, Faure Gnassingbé, le cap des réformes sera maintenu afin qu’au rapport Doing Business 2020 de la Banque Mondiale, le Togo se positionne encore mieux.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire