LE TOGO A ENFIN SA CARTOGRAPHIE DES ORGANISATIONS DE VOLONTARIAT


Commanditée par le Programme de consolidation de l’Etat et du monde associatif (Pro-CEMA) à la demande de l’Agence  Nationale  du  Volontariat  au  Togo (ANVT), les résultats de la cartographie  des  organisations  de  volontariat au Togo, ont été rendu public vendredi à Lomé, au cours d’un atelier de restitution. Cette étude a permis d’élaborer un répertoire des organisations de la société civile nationales qui œuvrent pour la promotion du volontariat au Togo.
  
Au cours de cet atelier de restitution, il a été question de partager les principaux résultats de la cartographie avec les différents acteurs concernés tout en se projetant sur les activités à entreprendre au regard des informations produites.
Selon la cartographie, il y aurait  au total une centaine de structures d’accueil de volontaires internationaux au Togo dont environ 50 regroupées en deux collectifs régionaux, CAVO et COVOPO, créés respectivement en 2010 et en 2012 et regroupant chacun 20 à 30 organisations membres. Au plan géographique, les structures d’accueil de volontaires étrangers se concentrent principalement dans deux régions (Maritime et Plateaux) et plus précisément dans deux villes (Lomé et Kpalimé).

Les résultats de la cartographie montrent que le volontariat d’initiation et d’échange est de loin le type de volontariat international développé par les structures d’accueil de volontaires étrangers. Pour mémoire, ce type de volontariat concerne majoritairement les jeunes ou toute personne vivant ses premières expériences de découverte des réalités internationales, par des séjours d’étude, des chantiers, etc.

Aussi, ont-ils révélé entre autres les  principaux besoins des structures d’accueil de volontaires étrangers qui sont  la conception, la formulation et la gestion de projets, la mobilisation des ressources et la communication, la  planification stratégique,  la  gestion associative ou management des organisations à but non lucratif, la gestion financière et gestion des relations partenariales, la capitalisation d’expériences, le développement de partenariats public-privé et d’alliances stratégiques, le plaidoyer, le lobbying et le dialogue sur les politiques publiques.

Rappelons que ces différents résultats de la cartographie ont permis de recueillir des suggestions réalistes et pertinentes en vue de la mise en place de la plateforme des acteurs de volontariat au Togo.

GAPOLA
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire