LÉGISLATIVES DU 20 DÉCEMBRE : PETER AFANDODAN DÉNONCE LA CANDIDATURE DU PARTI CLE AUX ÉLECTIONS

Depuis  dimanche, les candidats aux prochaines élections législatives sont connus avec leurs formations politiques, regroupements de partis ou les listes des candidats indépendants. Sur la liste publiée par la Cour Constitutionnelle, s'y trouvent des candidats du parti Cercle des Leaders Émergents (CLE). La décision  du parti de prendre part aux  élections du 20 décembre contestées par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition indigne, Peter Afadodan (Photo), secrétaire général du CLE. Celui dans une déclaration que nous vous proposons en intégralité, dénonce la candidature de sa formation politique et exprime sa réprobation.

DÉCLARATION DE PETER AFADODAN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE CLE, RELATIVEMENT A LA PARTICIPATION DE CLE AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES DU 20 DÉCEMBRE 2018

Depuis que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a annoncé avoir reçu des dossiers des partis politiques, se disant prêts pour les élections législatives du 20 Décembre 2018, des acteurs de la société civile, politiques et des médias, mais aussi les militants et les sympathisants de CLE, ne cessent de m’appeler pour me demander si mon nom figure sur une des listes que le Parti Politique Cercle des Leaders Emergents (CLE) a déposées à la CENI. 

Je voudrais informer l’opinion nationale et internationale, les militants et les sympathisants de CLE sur ma désapprobation totale de l’inopportune, hasardeuse et dangereuse décision du parti de participer aux élections législatives du 20 décembre 2018 dans les conditions actuelles.

Cette décision vient saper malheureusement tous les efforts déployés par certains dirigeants du parti, les militants et les sympathisants depuis Octobre 2013 en vue de la réalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales au Togo.

En effet, au soir des élections du juillet 2013, notre parti qui avait présenté des listes dans six circonscriptions électorales (Haho, Zio, Vo, Yoto, Avé et Grand Lomé) s’est retrouvé avec plus de 16000 voix dont 8500 dans la circonscription de Grand Lomé.

Après analyse de ces résultats, il en ressort clairement que, c’est le découpage électoral inique et non démocratique qui a empêché le parti CLE d’avoir au moins  un député à l’Assemblée Nationale. Si non, comment peut-on comprendre que certains députés ont élus au Nord du pays avec seulement 4500 voix et à Lomé, CLE a eu plus de 8500 voix avec 0 député ?

C’est ainsi qu’avions nous décidé de mobiliser tous les togolais et participer aux côtés des autres partis de l’opposition aux manifestations publiques et politiques en vue de la réalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Nous avions même fait publier un petit livret dénommé « NOS PRIORITES » dans lequel, le parti considérait lesdites réformes comme prioritaires au peuple togolais.

Nous étions dans cette dynamique jusqu’à l’élection présidentielle d’Avril 2015, où dans le but de donner chance à l’alternance, CLE a soutenu le Candidat de CAP 2015 et avait battu compagne pour ce dernier. Contre toute attente, à l’annonce des résultats de la présidentielle de 2015, qui a brillé par des scènes inimaginables à la CENI, CLE conclura que le Président Jean Pierre Fabre, Candidat de CAP 2015, n’a pas pu être élu du fait de la non réalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. CLE écrira à CAP 2015 pour l’encourager à rester ferme et vigilant dans sa lutte pour les réformes mais aussi pour lui témoigner toute sa disponibilité à travailler à ses côtés pour un heureux aboutissement des réformes préconisées par l’accord politique global d’Août 
2006.

Le 19 Août 2017, les manifestations publiques reprendront sur tout le territoire togolais et même à l’étranger pour exiger la réalisation toujours des réformes. Curieusement et contre toute attente, CLE n’appellera pas les togolais à se mobiliser pour finir définitivement avec, ce qu’il avait qualifié de priorité dans son livret. Il se contentera de ses communiqués qui peuvent être résumés à un appel à la FOI EN DIEU. Dieu fait déjà sa part et il nous appartient de faire notre part !

Face à cette position improductive du parti que bon nombre de jeunes ne comprennent pas, j’ai commencé personnellement par appeler les togolais, notamment la jeunesse, à la mobilisation à travers des interviews accordées aux médias et participé à certaines manifestations publiques, lorsque j’étais encore à Lomé dans les mois d’Aout, Septembre et Octobre 2018.

J’ai été choqué, indigné et outré d’apprendre, il y quelque jour que le parti a déposé des listes à la CENI, car se disant prêt pour aller aux élections sans les réformes. Comment peut-on prétendre aller aux élections dans ces conditions ? 

Pourquoi un tel revirement d’un jeune parti auquel plusieurs jeunes togolais ont cru ? Pourquoi une telle incohérence de la part d’un jeune parti politique auquel les acteurs politique de l’opposition ont cru ? Qu’est ce qui s’est passé ? Qu’est ce qui n’a pas marché ?
Je ne saurai répondre à ces questions. 

« Chaque génération doit, dans une relative opacité, trouver sa mission, la remplir ou la trahir ». Me fondant sur ces propos de Frantz Fanon, je crois fondamentalement que mission actuelle de tout parti politique qui se dit sérieux et qui travaille effectivement dans l’intérêt du peuple togolais, est de contribuer à l’opérationnalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Aller à une quelconque élection sans la réalisation desdites réformes, c’est se trahir et c’est trahir encore les togolais. J’appelle donc, tous les militants et les sympathisants de CLE, mais aussi tout le peuple togolais à suivre le mot d’ordre de la coalition des quatorze partis de l’opposition et des forces vives de la Nation. 

Ces élections du 20 Décembre 2018, décidées unilatéralement par le gouvernement togolais, sont une insulte au peuple mais aussi un mépris des vies humaines perdues depuis le début du processus de la démocratisation et récemment le 19 Aout 2017.C’est pourquoi, votre serviteur que je suis, je vous exhorte à rester serein, vigilant, engagé et déterminé pour finir définitivement avec les questions de réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales afin de mettre notre pays sur les rails de développement. Rien ne peut résister devant un peuple déterminé et engagé. 

Seule la lutte populaire peut libérer un peuple de son joug. 

A tous les leaders de la C14 et des forces vives de la Nation, je leur adresse tous mes encouragements. Restés forts et courageux jusqu’à l’aboutissement de la lutte que vous menez. 

Que Dieu bénisse le Togo et toute sa population.

Conakry, le 25 Novembre 2018

Peter AFADODAN 
Secrétaire Général du Parti CLE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire