L’UFC ASSUME SON CHOIX POLITIQUE ET AFFUTE SES ARMES POUR LES LÉGISLATIVES


Bien qu’incomprise pour son choix de partage du pouvoir avec le régime de Faure Gnassingbé, l’Union des Forces de Changement (UFC) de Gilchrist Olympio reste convaincue que sa décision est la meilleure pour avoir permis l’instauration de la paix au Togo et ouvrant la voie à une alternance pacifique. Cette position du parti "Détia" a été réaffirmée samedi à Lomé, par les responsables du parti au cours d’une conférence-débat qui a connu la participation de toutes les fédérations du parti au plan national.

Placée sous le thème : « l’UFC de l’Ablodé au développement socioéconomique du Togo », cette conférence-débat a été l’occasion pour  les responsables du parti de revenir sur l’accord signé en 2010 avec le parti au pouvoir et d’inviter les acteurs politiques togolais à opter pour la paix et la tranquillité, au détriment de la confrontation.

« Il n’y a pas d’opposant comme Gilchrist Olympio au Togo. Il n’y a pas d’homme qui ait déployé  autant de moyens financiers et militaires pour renverser le régime. Si quelqu’un comme celui-là vous dit de mettre la balle à terre, il faut tout simplement obtempérer. Tous les opposants d’aujourd’hui parlent pour ne rien dire », a lancé  Dr Gada Folly Ekué, conseiller politique du président de l’UFC à l’assistance.

Pour Dr. Gada Folly Ekué, l’UFC a signé cet accord avec le pouvoir de Lomé, à cause de l’esprit Ablodé. 

« Toutes les fois où les fils d’Ablodé ont voulu recourir à la force, ils ont échoué. Il y a le cas de Noé Koutoukloui en 1966 et le cas de Gilchrist Olympio qui a fait la guerre et le maquis pendant des décennies. Il n’a pas eu gain de cause, il a dû revenir à la tradition primordiale de l’Ablodé qui est celle de la négociation, de la concertation », a-t-il expliqué.
  
De son coté, Isaac Tchiakpé, conseiller du président du parti, l’accord UFC-RPT aujourd’hui UNIR reste toujours d’actualité et avec patience tout sera réalisé.

« Cet engagement, nous le réaliserons. Nous savons où nous allons parce que nous en avons reçu la mission. Notre motivation est de long terme, voilà pourquoi nous y allons avec calme, patience, abnégation et stratégie », a-t-il déclaré.

Sur la question des réformes, les responsables de l’UFC estiment que les réformes sont nécessaires pour l’avancement du Togo et pensent que les propositions faites par l’expert constitutionnaliste commis par la CEDEAO, ne sont pas loin des propositions que l’UFC a toujours faites.

A quelques jours des législatives du 20 décembre, les délégués à la rencontre de Lomé ont été motivés pour une conquête de l’électorat.

Thierry AFFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire