ÉLIMINATOIRES CAN U23 ÉGYPTE 2019/ ABALO DOSSEH : "MON ÉQUIPE N'EST PAS ENCORE ARRIVÉE À MATURITÉ"


Au sortir de la victoire étriquée des Éperviers U23 sur les Black Meteors, "tout porte à croire qu'il y avait véritablement la place pour la sélection togolaise de passer au prochain tour". Cette phrase fétiche revient toujours au lendemain de chaque défaite ou élimination des équipes togolaises. La question qui taraude à chaque fois l'esprit est de connaître les raisons pour lesquelles les différentes équipes togolaises se font éliminer toujours sur le fil. A l'issue de la rencontre Togo-Ghana jouée samedi au Stade Municipal de Lomé, le sélectionneur national des U23 Abalo Dosseh a essayé de donner une réponse.

Un match de football se joue en 90 minutes et les joueurs qui sont aptes physiquement répondent normalement sur l'aire de jeu. A part le physique, d'autres aspects peuvent rentrer en jeu, la technique, l'expérience, la tactique, l'intelligence et la vision de jeu du joueur.

Pour le sélectionneur Abalo Dosseh (Photo), le Togo a accusé le coup physiquement et a manqué de vivre dans ces genres de matches.

"Mon équipe n'est pas encore arrivée à maturité. Je pense qu'ils ont montré des signes de fatigue par rapport au voyage et aux préparations. On n’a eu que 3 séances d'entraînements pour aller jouer contrer les ghanéens. Je savais que dans les 30, 20 dernières minutes, on allait souffrir" a-t-il déclaré.

A en croire Abalo Dosseh, le problème de regroupement des joueurs et des moyens mis à la disposition des sélections nationales qui sont à l'étage inférieur est récurrent sur la Terre de nos aïeux, et cela a une répercussion sur la prestation de ces équipes.

"Je suis très déçu par cette élimination. Ce que les joueurs ont montré aujourd'hui, il faut dire que si vraiment on avait préparé ce match, il y avait de la place mais malheureusement c'est les mêmes histoires qui recommencent",  a-t-il affirmé.

Selon le patron des U23, l’équipe togolaise n’a pas démérité.

"Nous avons un véritable collectif plus que les ghanéens mais ils se sont appuyés sur leurs individualités. Ces dernières ont fait la différence à l'aller au Babayara Stadium de Kumasi" a-t-il fait savoir.

A la question de savoir s'il y aura un véritable suivi pour faire gravir des échelons à ces joueurs, Abalo Dosseh réponds très brièvement: "Ça ne dépendra pas de moi".

Les défaites ne sont jamais quelque chose de plaisant même si elles peuvent permettre de corriger certaines choses et rebondir par après. Vivement que les dirigeants du football national puissent apprendre de ces défaites consécutives et vivement pensent à la refonte du sport roi au Togo.

John ATTISSO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire