L’AJCD APPELLE LES JEUNES A UN ENGAGEMENT SINCÈRE


L’Association des Jeunes pour la Citoyenneté et le Développement (AJCD) joue sa participation pour une élection paisible et pacifique au Togo. Quelques jours après le démarrage de la campagne électorale pour les législatives du 20 décembre, et surtout suite aux dernières violentes manifestations qu’a connues le Togo, l’Association vient de sensibiliser les jeunes de Niamtougou sur la prévention de la violence en période  électorale. L’initiative a été soutenue par le ministère de la sécurité et  de la protection civile et a enregistré la participation des jeunes de différents partis politiques.

Le Togo, depuis des années n’est malheureusement pas épargné des violences avant, pendant et après les élections. En 2005 par exemple, on dénombre plus de 500 morts à la suite des violences pré-électorales.

C’est donc pour éviter de telle situation en ces périodes où le pays est en plein pied dans les élections législatives prévues pour le 20 décembre prochain que l’AJCD a initié un atelier de formation sur la prévention de la violence en période électorale. 

Selon les premiers responsables de l’Association, le projet vise essentiellement à sensibiliser les jeunes de Niamtougou dans la préfecture de Doufelgou sur l’ignorance, le doute et  l’incertitude qui souvent ouvrent la voie à la violence. 

« L’ignorance, le doute et l’incertitude laissent place à la violence sous toutes ses formes quoi que les enjeux d’une période électorale restent immenses et empreints de violences. Nous nous sommes donnés pour mission de combattre ces dérives électorales à travers l’éducation des populations surtout les jeunes qui sont souvent auteurs et victimes de ces violences » a indiqué Fayrouze Kokou, coordinateur de l’AJCD. 

Plus d’une cinquantaine de jeunes des partis politiques du pouvoir et de l’opposition ont bénéficié de ce programme. Les organisateurs les ont appelé à promouvoir les valeurs civiques et citoyennes et à être des ambassadeurs de la non-violence. 

« Peu importe nos obédiences politiques, le développement du Togo doit nous préoccuper avant tout, voilà pourquoi notre engagement en tant que jeunes doit être sincère et sans équivoque », a ajouté M. Kokou.
 
Les travaux de l’atelier ont été ouverts par le secrétaire général de la préfecture de Doufelgou en présence du maire de la commune de Niamtougou. Ils ont salué l’initiative et ont émis le vœu de voir ce projet s’étendre à toutes les préfectures du Togo.

GAPOLA
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire