LE GOUVERNEMENT REFUSE A LA C14 DE MANIFESTER PENDANT LA CAMPAGNE ÉLECTORALE


L'annonce de la coalition des 14 partis de l'opposition de manifester du 8 au 18 décembre pour empêcher le déroulement du processus électoral risque de tourner mal. Et pour cause le gouvernement par le biais du ministre de l'administration territoriale, Payadowa Boukpessi (Photo) annonce l'interdiction systématique  de toute manifestation durant la période électorale.
 
Tôt dans la matinée de mercredi, la coalition au cours d'une conférence de presse, a publié un programme de série de manifestations publiques visant à empêcher le processus électoral en cours. Cette volonté manifestée de l'opposition n'est pas du tout du goût du gouvernement qui tient à la tenue des élections le 20 décembre, dans un climat de paix.
En réaction à l'annonce de la coalition, le gouvernement interdit toute manifestation publique en ces périodes "sensibles".
"Faisant suite à votre lettre du 5 décembre 2018, je vous fais part de ce qui suit: Vous avez publiquement indiqué à plusieurs reprises, votre volonté d’empêcher par tous les moyens la tenue des élections législatives du 20 décembre 2018 telles que décidées par la CEDEAO. Ces déclarations publiques ont été confirmées par le fait que votre coalition n’a pas présenté de listes pour le scrutin du 20 décembre 2018", peut-on lire dans la lettre du ministre à la C14.
Par conséquent, indique le ministre Payadowa Boukpessi, "vous ne pouvez pas prendre part à la campagne électorale pour les élections du 20 décembre 2018".
Dans sa lettre, le ministre dit voir "venir un risque très élevé de troubles graves à l’ordre public parce que les caravanes et cortèges de la coalition peuvent se heurter à ceux des partis engagés dans la campagne électorale".
Voilà pourquoi, souligne-t-il, "les manifestations relatives aux caravanes de sensibilisation que vous avez programmées dans les rues de Lomé, ainsi que les marches synchronisées du 6 au 18 décembre 2018 à Lomé et sur toute l’étendue du territoire national ne sont pas acceptées en application de l’article 16 de la loi n° 2011-010 du 16 mai 2011".
La coalition des 14 partis politiques de l’opposition qui se dit être déterminée à empêcher les élections,  va-elle se plier facilement ? C’est le wait end see!
Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire