Tél:+228 92 42 51 78
latest

15 déc. 2018

LE YCMA S'ENGAGE POUR LE DROIT A LA SANTÉ DES DÉTENUS


A l'occasion des 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH), Young Men Christian Association/ Union Chrétienne des Jeunes Gens  (YCMA/UCJG)  a organisé une conférence débat sur  la santé en milieu carcéral. Cette rencontre a connu la participation des acteurs de défense des droits de l'Homme et les responsables de l'administration pénitentiaire qui ont unanimement jugé nécessaire de plaider pour l'amélioration de la santé des détenus.

Cette conférence débat a été précédée de la projection d'un film documentaire sur la DUDH. D'une vingtaine de minutes, le film a ressorti les responsabilités qui incombent aux États en  matière de promotion des droits de l'Homme.

Le film a également fait part de la nécessité pour les états d’équiper les prisons civiles de services de santé adéquats, des produits pharmaceutiques et un personnel qualifié pour assurer les soins des détenus.

Après avoir suivi de bout en bout le film, le  directeur de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion,  Akibou Idrissou, qui faisait partie des panelistes, a relevé et regretté la violation du droit à la santé dans les prisons du Togo. 
"La santé des détenus n’est pas aussi rose dans les prisons du Togo quand on sait que les effectifs se grimpent de jour après jour. L’effectif est en surnombre actuellement, ce qui fait que le montant qui est destiné à la pharmaceutique ne répond plus aux besoins sanitaires des prisonniers", a-t-il indiqué.
 Suite à cette révélation du directeur de l'administration pénitentiaire, les participants à la conférence débat ont conclu, que pour améliorer la santé des détenus, il faudrait revoir à la baisse  l’effectif des prisonniers dans les prisons. Ils ont à cet effet décidé de s'unir pour plaider auprès des autorités.
"On a eu des échanges francs, directs avec des acteurs qui connaissent bien leur domaine. Le problème est posé, il clair qu’aujourd’hui  le droit à la santé des prisonniers au Togo n’est pas respecté. A l’arrivée, nous nous sommes mis d’accord pour qu’en tant acteurs de la société civile on se mette ensemble pour le plaidoyer de promotion des droits à la santé des détenus au Togo", a indiqué Gérard Kokou Atohoun, secrétaire général national de YMCA.
En initiant cette rencontre, la YMCA entend participer à la promotion des DUDH et  attirer l’attention des autorités et des institutions  sur la situation sanitaire dans les prisons du Togo.
Esaïe EDOH 
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire