Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 déc. 2018

LES J2PE INVITENT LES JOURNALISTES-ANIMATEURS DES ÉMISSIONS EN LANGUES LOCALES A PARTICIPER A DES ÉLECTIONS PACIFIQUES


A l’initiative des "Journalistes Panafricains pour la Paix et la non-violence Électorale" (J2PE), les journalistes-animateurs en langues locales  ont été outillés jeudi à Lomé, au cours d'un atelier d'échanges et de sensibilisation des professionnels des médias sur les contenus de leurs émissions en cette période sensible des élections législatives du 20 décembre 2018.

Placé sous le thème "Processus électoral sans violence, le rôle des journalistes-animateurs d'émissions en langue locale", cet atelier qui est axé sur l'importance de l'information, le défi de l'information en langue locale et l'information en période électorale, son équilibre et sa rigueur vise à amener les professionnels des médias à sensibiliser les auditeurs et téléspectateurs sur la nécessité d’un processus électoral sans violence.

En effet, à quelques jours des législatives, les  "Journalistes Panafricains pour la Paix et la non-violence Électorale" (J2PE) a voulu, à travers les journalistes et animateurs d'émissions en langue locale, inciter les populations à œuvrer de leurs côtés pour des consultations électorales sans grabuges.

Selon Gnasse Atinédi, avant d’informer en langues locales les journalistes et animateurs doivent avoir une connaissance préalable dans cette langue. Ceci leur permettra de divulguer la bonne information qui sera en concordance avec la langue de départ.

"Les informateurs en langues locales ont une lourde responsabilité qu'ils ne mesurent pas. En période électorale, les journalistes-animateurs doivent maîtriser les textes relatifs à son métier et aux codes qui ont trait aux élections" a-t-il affirmé.

Pour Mochoud Boukari, directeur de publication de Kozah Média et premier responsable de J2PE, en cette période critique de notre pays, les  journalistes-animateurs ne devraient plus accentuer sur les divergences qui existent déjà entre les acteurs politiques.

"Les journalistes doivent jouer à l'apaisement, amener la population à comprendre que les divergences politiques devraient plutôt être une richesse. Notre liberté politique devrait nous permettre d'avoir une formule pour un développement harmonieux de notre pays. Il faut tout faire pour préserver la paix pour la génération future", a-t-il déclaré.

Par cette formation, J2PE veut miser sur les journalistes et animateurs en langues locales pour un  processus électoral sans violence.

"Notre pays regorge beaucoup d'analphabètes et la langue locale est la mieux placée pour amener les uns et les autres à comprendre le jeu auquel nous sommes confrontés. A travers cette formation, les journalistes et animateurs vont traduire de façon efficiente ce qui a été dit en français" a-t-il fait savoir.

Notons que cet atelier d'échanges et de sensibilisation a réuni les professionnels des médias de Lomé et de l'intérieur du pays. Ils ont eu à travers cette formation, les outils nécessaires pour mieux informer en langue locale et aussi être impartiaux dans les diverses informations.

John ATTISSO
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire