LES PROBLÈMES DU FOOTBALL TOGOLAIS VUS PAR AYIVI EKOUEVI


A moins d'un mois, le football togolais a connu une série de défaite et d'élimination sans précédent. Cette série noire a poussé plusieurs observateurs du football national a cherché le bouc émissaire ou le nœud du problème. Les points communs de ces différentes équipes togolaises reposent sur un jeu approximatif, un manque de détermination, des buts encaissés de façon naïve et des choix d'entraîneurs qui ne font pas l'unanimité. La question qui revient toujours est de savoir si le Togo a fait un véritable travail en amont pour espérer des résultats en aval ?

Comparu deux fois en conférence de presse dans le cadre du Tournoi UFOA B U20, Ayivi Ekouevi (Photo), le coach a essayé de relativiser les différents échecs des équipes togolaises en général et ceux des U20 en particulier.

Pour lui, les choses ne sont pas faites dans les normes en vue d'inciter les joueurs à se donner corps et âmes sur la pelouse. À la prime abord, il évoque le problème de moyens.

"Vous ne savez pas les moyens qu'on met à notre disposition donc soyez un peu indulgent à notre égard", a-t-il dit.

Après la défaite inaugurale face au Mali au Tournoi de L'UFOA B U20, Ayivi Ekouevi touche du doigt le déficit de formation des joueurs togolais et le suivi de ces joueurs par l'instance faîtière de football national.

"J'ai parlé avec le coach malien avant la rencontre, il m'a dit que la plupart de ses joueurs sont issus de l'équipe malienne des U17. Ils sont restés dans une dynamique, ce qui leur a permis de se qualifier pour la prochaine CAN U20",  a-t-il déclaré.

Pour finir avec les différents problèmes qui minent le football togolais, Ayivi Ekouevi parle de la façon dont les regroupements des équipes des jeunes se font au pays. Il l’illustre par son expérience vécue à la tête des U20 avant le tournoi.

"On était en regroupement pour 4 jours, ensuite 5 jours et enfin un mois. Alors, nous ne pouvons pas nous rivaliser avec des équipes qui ont été mise en place depuis un moment avec des joueurs qui se connaissent très bien", a-t-il fait savoir.

Dans le même sillage, il évoque son regret par rapport aux regroupements qui sont inexistants et au fait que les jeunes joueurs soient sollicités dans toutes les catégories de l'équipe nationale.

"Il n'y a pas eu de regroupement. Les joueurs de D1 et D2 sont sollicités par leurs clubs, par l'équipe nationale U23 et par l'équipe nationale A (Akoro Bilali, Klidjè Thibault). Il n'y a eu que des joueurs des centres de formations pour les séances d'entraînement. Et de surcroît les entraînements ne se font pas dans la matinée parce que ces joueurs vont à l'école", a-t-il ajouté.

La balle est lancée par Ayivi Ekouevi dans le camp des autorités compétentes. A elles de revoir sa gestion du football togolais pour que le sport roi retrouve ses lettres de noblesses afin de susciter plus d'engouement.

John ATTISSO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire