QUAND DES JEUNES UNIR DE DOUFELGOU BATTENT CAMPAGNE CONTRE LEUR PROPRE PARTI


Démarrée le 04 décembre dernier sur toute l’étendue du territoire national, si la campagne électorale en vue des législatives du 20 décembre se déroule en toute sérénité dans les préfectures, à Doulfelgou ce n’est pas le cas. Là-bas, la tension est palpable. Les jeunes du parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR) rejettent leurs propres candidats en lice et multiplient des appels à manifester pour dénoncer ce qu’ils appellent des candidatures improductives. Ils ne jurent que par Jean Claude Laméga.

Selon les informations qui nous sont parvenues, les jeunes de la préfecture de Doufelgou et d’Agbande Yaka expriment depuis le début de la campagne électorale leur indignation face à la liste UNIR, leur propre formation politique.
Ils dénoncent la monotonie des candidatures improductives. Pour eux, les représentants du parti dans la circonscription de Doulfelgou et d’Agbandé Yaka n’ont jamais visé l’intérêt général.

« Ces vieux ne font jamais rien pour nous. Depuis des années, nous avons demandé à être représentés par un jeune, quelqu’un qui nous comprend, quelqu’un avec qui on peut causer car étant de notre âge »,  raconte un jeune militant d’UNIR de Doulfelgou. 

Et un autre d’Agbandé Yaka de renchérir « les jeunes d’Agbandé Yaka sont énervés. Le député sortant le Dr Tchamon n’a rien fait pour nous. Après leurs élections ces députés disparaissent, brillent par leur absence aux côtés de la population ».
 
Ils disent ne rien repprocher à UNIR mais veulent faire comprendre qu’ils ont leur candidat à eux. Jean Claude Laméga, qui est selon eux l’homme de la situation et décrit comme un jeune très proche des populations de Doufelgou.

« Jean Claude s’investit énormément dans la jeunesse à travers des tournois de football, des dons de cahiers, de lampes à pétrole, d’équipements, la prise en charge de certains bacheliers qui n’ont pas les moyens de continuer » a témoigné un autre jeune.

Ironie du sort, malgré le fait qu’il a été délaissé, Jean Claude Laméga apporte son soutien  toujours aux candidats en lice. Des informations font état de ce que celui qui  accompagne la liste UNIR dans Doufelgou et Agbandé Yaka a su contenir ces derniers jours plusieurs jeunes qui préparaient des actes de violences sur les futures députés.

« Le plus important pour nous est le parti et donc il faut œuvrer pour que UNIR gagne », a laissé entendre l’intéressé lorsqu’il a été joint au téléphone.
Cependant lors d’un meeting tenu le 07 décembre dernier, le ministre Gilbert Bawara a pris pour responsable M. Laméga le mauvais score que l’UNIR pourrait enregistrer dans la localité

« Tout le monde sait désormais que le jeune Jean Claude Fintakpa Laméga est le patron de la jeunesse de Doulfelgou et ainsi si les jeunes ne votent pas pour UNIR il sera tenu pour responsable », a menacé le porte-parole du gouvernement. 

Nous y reviendrons…
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire