SATISFAITE DES LÉGISLATIVES, LA CEDEAO ENTERRE LA FEUILLE DE ROUTE DE SORTIE DE CRISE


Le 54e sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tenu samedi à Abuja au Nigeria s’est félicité de la tenue effective, le 20 décembre 2018, des élections législatives au Togo, tout en regrettant fortement la décision prise par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition de ne pas participer auxdites élections. Mettant fin au mandat des facilitateurs de la crise, la CEDEAO exhorte le gouvernement togolais à assurer l’adoption rapide des réformes constitutionnelles, à poursuivre les mesures d’apaisement et à tenir les élections locales dans le courant de l’année 2019.

Selon la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest, les élections du 20 décembre sont  « libres et transparentes » et se sont déroulées dans des conditions de paix  et de sécurité conformément à la Feuille de route adoptée le 31 juillet 2018.

Satisfaite des progrès et les acquis enregistrés, la CEDEAO a regretté « fortement la décision prise par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14) de ne pas participer au processus électoral et aux élections législatives malgré les efforts considérables déployés par les Facilitateurs » pour favoriser des élections inclusives avec une participation équitable de tous les acteurs à la Commission électorale nationale électorale indépendante (CENI).

Par ailleurs, la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest s’est félicitée de « l’engagement du gouvernement togolais à assurer l’adoption rapide des réformes constitutionnelles, en privilégiant la voie parlementaire pour leur mise en œuvre diligente ».

De même, elle prend acte de la volonté du gouvernement togolais à organiser les élections locales au cours de l’année 2019 et l’invite  à renforcer les mesures d’apaisement pour renforcer la confiance entre les acteurs et apaiser davantage le climat socio-politique.

Félicitant les facilitateurs du dialogue politique inter-togolais, les présidents Nana Addo Dankwa Akufo-Addo du Ghana et le Professeur Alpha Condé de la Guinée pour leurs efforts dans la résolution de la crise, la CEDEAO a exprimé sa disponibilité à continuer par suivre l’évolution de la situation au Togo.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire