TOGO: L'UA ET LA CEDEAO N'ONT CONSTATÉ AUCUN INCIDENT MAJEUR ENTACHANT LES LÉGISLATIVES DU 20 DÉCEMBRE


La CEDEAO et l'Union Africaine ont suivi de près le déroulement des législatives du 20 décembre 2018 au Togo à travers des  missions d'observation qu'elles ont déployé sur l'ensemble du territoire. Au cours d'une conférence de presse qu'elles ont respectivement animé  vendredi, elles disent n'avoir constaté aucun incident majeur durant le processus.

D'après le chef de mission de la CEDEAO, le Gal Salou Djibo, les législatives se sont  déroulées conformément aux orientations de l'organisation sous régionale dans le calme avec un taux de participation faible. Elle a constaté également l'ouverture des bureaux de vote  entre 7h et 7h45 avec un  retard.

Les observateurs de la CEDEAO ont constaté aussi une mobilisation relative des votants selon les endroits et le bon déroulement du dépouillement. Ils n'ont manqué de relever le  professionnalisme de la sécurisation des lieux de vote par les forces de l'ordre et de sécurité.

Tout comme ceux de la CEDEAO, les observateurs de l'UA ont aussi fait le même constat.

Ces différents constats ont  été faits par 40 observateurs de la CEDEAO et 30 de l'UA qui ont été déployé sur l'ensemble du territoire. 

La CEDEAO particulièrement a, dès la convocation du corps électoral, déployé  2 experts électoraux pour assister la CENI dans l'organisation du scrutin et 20 observateurs de longue durée pour suivre la campagne électorale.

Les deux experts électoraux  ont également œuvré pour  purger le fichier électoral de la CENI.

D'après le Gal Salou Djibo,  la mission qu'il a conduite "s'inscrit dans les efforts de la CEDEAO  à soutenir le Togo dans la résolution de la crise politique".

Esaïe EDOH 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire