CONGRÈS ORDINAIRE: LA FTF REPART SUR DE NOUVELLE BASE ET APPELLE A LA MOBILISATION DERRIÈRE LES ÉPERVIERS CONTRE LES ÉCUREUILS


La salle de conférence de l’hôtel Sancta Maria de Lomé a pris la place, le samedi 23 février, des matchs des championnats nationaux, pour le congrès ordinaire annuel de l'instance faîtière du football national. Inscrits à l'ordre du jour : le vote concernant la proposition de modification des statuts, l'approbation du congrès annuel de Kara et des comptes annuels 2017, 2018 et du budget annuel 2019, des cas de violences.

Lors de ce congrès ordinaire, des décisions importantes ont été prises notamment l'approbation des acteurs du budget annuel 2019 estimé à 2.253.136.355 FCFA, des modifications des statuts de la FTF en ses articles 23, 34, 44, 49, 50, 51, 69 et 70 et la résolution du Comex de la FTF qui donne droit de vote au congrès électif de 2020, aux 12 premières équipes de D1 et 12 également de la D2 soit 5 au nord et 7 au sud au terme de cette saison sportive. La Fédération Togolaise de Football (FTF) a élucidé les acteurs du football togolais sur sa nouvelle vision couvrant la période 2019-2023.

En ouvrant les travaux de ce congrès ordinaire, Folly-Bazi Katari, le ministre des sports a salué l'effort du chef de l’État, de la FTF à l'avancement du sport roi au Togo et a appelé toute la population à se mobiliser derrière les Éperviers pour son match fatidique face aux écureuils le 24 mars prochain.

"Je remercie le Chef de l'Etat qui a consenti un effort considérable pour avoir doté l'équipe nationale d'un sélectionneur de très haut niveau. Je salue la FTF qui, a pris l'initiative, en collaboration avec la FIFA, de rénover les stades d'Atakpamé, Kara et Sokodé afin de les doter des pelouses synthétiques. Par la suite, nos stades seront mis dans de bonnes conditions pour éviter des cas de violences. J'exhorte tout le monde à être derrière les Éperviers pour le match du 24 mars. Nous sommes à quelques doigt de notre qualification pour la CAN 2019 et je crois que nous allons le faire dans une union d'esprit", a-t-il affirmé.

A la fin des travaux du congrès, le Col Guy Akpovy,  président de la FTF est revenu sur les violences dans les stades en indiquant du rôle que jouera la commission fairplay de la FTF pour mettre fin à cette situation.

"De ce congrès, nous retenons comme grande ligne les projets avec la FIFA. Le projet Forward 1.0 où nous avons parlé des poses des pelouses synthétiques dans les différentes régions. Dans le projet Forward 2.0, c'est notre vision à parfaire tout ce que nous pensons pour le bien de la FTF surtout la construction d'un centre technique et beaucoup de choses qui vont arriver après. C'est un congrès ordinaire qui nous permet d'évaluer ce que nous avons fait de par le passé et voir nos perspectives d'avenir. La commission fairplay fait son travail et donnera ses conclusions à la fin des championnats. Cette commission est en train de réfléchir pour mettre en place une structure en collaboration avec une association pour pouvoir sensibiliser nos supporters sur les violences dans nos stades avant les matchs ou à la mi-temps en leur disant que le football c'est la joie, c'est le fairplay. Je crois que c'est un travail de longue haleine et nous devons mettre les bouchées doubles pour y arriver. Je lance un appel pressant à tous les supporters qui doivent comprendre que les lois de jeu changent, les arbitres peuvent commettre des erreurs et aujourd'hui la FIFA ne tolère pas ces genres de situations. Nous avons reçu une sanction en payant une amende en 2016 lorsque le public a envahi le terrain après avoir su que le Togo s'est qualifié pour la CAN 2017. A long terme, nous allons mettre des caméras dans les stades pour regarder tout ce qui se passe, même quand vous insultez un arbitre", a-t-il indiqué.

A quelques semaines de cette rencontre importante entre le Bénin et le Togo, le président de la FTF appelle à la  mobilisation.

"Je lance un appel à tous les présidents de clubs, à toute la population, de laisser tomber les rancœurs, les suspicions. Aujourd'hui, c'est une affaire nationale et je voudrais que tout le monde y participe pour qu'ensemble nous puissions aller gagner ce match qui est capital pour notre qualification", a-t-il déclaré.

Des dispositions à court et à long terme sont prises pour faire disparaître les scènes de violences enregistrées il y a quelques jours dans les différents stades notamment Kabou, Dapaong, Badou. A court terme on peut citer entre autres, le contrôle systématique des mesures de sécurité à l'intérieur et à l'extérieur du stade par le commissaire au match ou le responsable de sécurité de la FTF avant chaque match, l'organisation de la gestion des supporters, la sanction des arbitres sur les fautes techniques et erreurs avérées.

Sur le long terme, la mise en place d'une coordination avec le ministère des sports, de la sécurité, de l'administration territoriale et de la justice pour un parfait partage d'informations, la formation des stadiers en agent de surveillance en sécurité privée et veiller à la stabilité de leur affectation à l'intérieur du stade, inciter les clubs à se doter de vraies associations de supporters capable de dialoguer avec la fédération et les pouvoirs publics.

John ATTISSO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire