Tél:+228 92 42 51 78
latest

11 févr. 2019

L'ANAFOOT BOYCOTTERA LES CHAMPIONNATS SUITE AUX VIOLENCES SUR LES ARBITRES


La 16ème journée du championnat de la première division, prolifique en buts, a été émaillée des actes de violences dans les différents stades notamment à Lavié, Kabou et Dapaong. Depuis une certaine période, l'on croyait à une conscientisation du public sportif togolais. Mais ces actes enregistrés sur ces 3 stades montrent à suffisance que la Fédération Togolaise de Football (FTF) et les équipes ont un travail de sensibilisation à faire auprès du public sportif et des supporters. Après ces actes de violences, deux entités ont pris la parole pour condamner ces genres de comportements. Il s'agit de l'ANAFOOT et Gomido par la voix de son entraîneur.

Des arbitres ont été, lors de cette journée, la proie facile de pseudo supporters. Des arbitres molestés, d'autres victimes de jets de projectiles. A travers un communiqué publié ce lundi, l’Association Nationale des Arbitres de Football  (ANAFOOT) prend une décision forte pour inciter la FTF à prendre des mesures idoines afin d'éradiquer ce fléau.

"L'association Nationale des Arbitres du Football du Togo déclare solennellement que les arbitres ne pourront plus diriger les matchs de championnats dans ces conditions. Ainsi l'ANAFOOT demande-t-elle aux arbitres de ne pas répondre aux désignations sur la prochaine journée des matchs de championnats des première et deuxième division ainsi que sur les matchs des championnats régionaux de 3ème division qui se jouent dans les ligues", a-t-elle fait savoir dans son communiqué.

Pour l'ANAFOOT, cette décision conservatoire vise à préserver l’intégrité physique des arbitres.

"L'ANAFOOT voudrait rassurer le monde sportif en général et celui du football en particulier que ses actions n'ont pour seul et unique objectif que la préservation de l'intégrité physique de ses membres sur les terrains de jeu",  a-t-elle conclu.

Témoin oculaire des actes de violences à Kabou dans le match Gbikinti-Gomido, le coach des Showboys de Kpalimé, Adika Koami se désole de cette situation.

"C'est déplorable de vivre de telle situation en matière de football. Ce sport est d'abord rassembleur, il doit nous unir. Le football c'est le fairplay et l'arbitre est le seul maître du terrain. L'arbitre a décidé et il faut l'accepter, c’est le football. On laisse l'affaire dans les mains de la fédération", a-t-il déclaré.    

La sonnette d'alarme a été tirée et vivement que la FTF et le ministère des sports puissent véritablement plancher sur cette affaire au combien importante à la survie du football local.

John ATTISSO
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire