PAR LE PUDC, DANKPEN DISPOSE DES INFRASTRUCTURES MARCHANDES ET PISTES RURALES


Faure Gnassingbé, le chef de l’État togolais a remis mardi, aux populations de la préfecture de Dakpen, des infrastructures marchandes et des pistes rurales à Guérin Kouka. Ces ouvrages réalisés dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Urgence de développement Communautaire (PUDC) avec l’appui du gouvernement japonais participent à la politique de consolidation du développement social du Togo, entamé par le gouvernement depuis 2016.
 
D’un coût de 470 millions de FCFA et construit  par l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB), le marché préfectoral moderne de Gérin Kouka est muni de magasins, de boutiques pour les ventes d’articles, d’abris et d’abattoir pour la transformation d’aliments bétail-volaille, d’un dispositif de lampadaires, de dépotoir, de blocs de latrines et de de forage d’eau devant aider les populations à maintenir un cadre commercial répondant aux normes d’hygiène et de salubrité.

Selon les bénéficiaires, ces infrastructures marchandes contribueront au développement de l’entrepreneuriat rural et font de la préfecture un centre névralgique d’échanges et de commerce basé sur les produits agricoles et de l’élevage.

Outre ce marché moderne, le programme a permis à la préfecture de Dakpen de bénéficier de quatre troncons de pistes reliant  Alloun à Namon, Namon à Guérin-Kouka, Guérin-Kouka à Kidjaboum, et Kidjaboum à Katchamba pour un coût total de 2,5 milliards de FCFA.

Notons, qu’à part les pistes rurales et le marché dans la région de la Kara, le PUDC a permis la construction et l’équipement de 8 écoles primaires publiques, de 2 lycées et de 2 collèges d’enseignement général (CEG), la construction d’un Centre médicosocial à Awandjélo et d’une Unité de soins périphériques (USP) à Natchitikpi, la réhabilitation de blocs administratifs, pédagogiques et sanitaires dans une douzaine d’écoles, de collèges et lycées et la réhabilitation de mini-adductions d’eau potable dans les préfectures de la Kozah , Bassar, Binah, Doufelgou.

Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire