ANC: TROUVEZ- LUI 1 MILLIARD DE FRANC ET ELLE FINIRA AVEC LE CLAN GNASSINGBÉ


Plus des années passent, plus le régime de Faure Gnassingbé semble être invincible. Du Collectif Sauvons le Togo à la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition, les partis adverses à la majorité présidentielle ont montré leur limite de venir à bout du pouvoir de Lomé. Que ça soit par les urnes ou par les rues, rien n’ébranle le régime cinquantenaire. Si jusqu’alors, toutes les stratégies de l’opposition s’avèrent infructueuses, Patrick Lawson-Banku (Photo) de l’Alliance Nationale pour le  Changement (ANC) croit qu’avec un milliard de franc CFA, son parti  terminera la lutte en mettant fin au régime du  père au  fils sur la terre de nos aïeux.
 
Selon le 1er vice-président de l’ANC, la lutte tarde à aboutir parce qu’elle manque de ressources humaines et moyens financiers. Et si l’ANC dispose des deux, elle viendra à bout du régime dans deux (2) semaines.

« Nous  ne sommes pas allés  voler de l’argent à qui que ce soit, nous n’avons pas demandé de l’argent à qui que ce soit, encore que c’est une lutte que nous menons. Si quelqu’un, une bonne volonté nous donnait par exemple 500 millions deux fois, c’est-à-dire 1 milliard, nous donnons deux semaines pour terminer cette lutte. Cette lutte, c’est un problème de ressources humaines mais également un problème d’argent », a-t-il défendu.

Sur la question du départ de l’ANC de la C14, M. Lawson-Banku fait savoir sur les antennes de radio Zéphyr, que c’est l’instance dirigeante du parti qui a forcé la main à Jean-Pierre Fabre, le président du parti a acté le départ de l’ANC de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.

« Je vais trahir un secret…Nous avons exercé une pression sur le président national pour qu’il  convoque l’instance afin qu’on puisse discuter de l’avenir de l’ANC au sein de la coalition, puisqu’on connait sa position. Jean-Pierre Fabre ne  voulait pas qu’on quitte la coalition quoi qu’il  advienne. Il en avait gros sur le cœur sur ce qui s’y passait. On n’arrivait plus à manifester, on organise une manifestation aujourd’hui, demain on l’annule », a-t-il avoué.

Un départ qui se justifie par des divergences grandissantes entre la vision de l’ANC  de la lutte de libération héroïque et historique du peuple togolais et les options inexplicables maintes fois retenues par la coalition.

A cela, s’ajoute le refus de la coalition à aller vers les populations pour leur expliquer le choix atermoyant les marches du 12 et 26 janvier derniers. Et la goutte d’eau qui fait déborder le vase c’est la décision de la coalition d’aller rencontrer, le 20 mars dernier, le président de la République.

Selon M. Lawson-Banku, l’ANC reste ouverte à d’autres regroupements, si les objectifs à atteindre est l’alternance politique au Togo qui passera par la mobilisation d’un milliard de franc CFA.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire