Tél:+228 92 42 51 78
latest

28 mars 2019

INTERVIEW EXCLUSIVE/FLORENT HÉGRA KATAKA: "2AFOOT ET L'ACÉFOOT TRAVAILLE POUR LE FOOTBALL À LA BASE ET PEUVENT PEUT ÊTRE SE METTRE ENSEMBLE DANS LES ANNÉES À VENIR"


Dans le souci de réguler et de mettre en synergie les différentes académies de football au Togo, une idée est née. Il s'agit de l'Association des Académies de Football du Togo (2AFOOT). Le lancement de cette association, a été fait, il y a quelques semaines, à travers une conférence de presse. Afin de comprendre le réel objectif et le fonctionnement de cette jeune association, son président Florent Hégra Kataka (Photo) nous a ouvert ses portes. Il est revenu, dans un premier temps, sur le travail abattu au centre Swallows et dans un second temps sur 2AFOOT dans toute sa globalité. Il s'est alors prêté à notre exercice de questions-réponses.
Lisez plutôt.    

Faites-nous un zoom sur le centre Swallows?

Florent Hégra Kataka : Swallows, c'est d'abord une association qui a pour objectif l'épanouissement de la jeunesse togolaise à travers le sport, la culture et l'éducation. Si nous prenons les 3 rouages, au volet sport, nous avons un centre sportif, éducatif et culturel qui réunit à peu près 600 enfants répartis dans plusieurs disciplines dont le football, le basketball, le Karaté, le Taekwondo et le Tennis. Au volet culturel, nous avons un club de danse. Au niveau de l'éducation, Swallows s'occupe d'un certain nombre de jeunes et prend en charge leur scolarité et les assiste par des cours de répétitions et le suivi de leurs parcours scolaires. Swallows essaie de venir en aide à ceux qui en ont besoin en se basant sur le sport qui véhicule beaucoup de valeurs sociales.

Qu'est-ce-qui vous a motivé à mettre en place une telle structure?

C'est d'abord l'envie d'être ensemble. À l'origine, c'était un regroupement de basketball. Après, ça a grandi et on s'est dit qu'il faut s'ouvrir à d'autres disciplines et c'est devenu un centre sportif. La motivation, c'est tout simplement d'aider la jeunesse togolaise pour qu'on puisse faire d'elle des Hommes de demain.

D'où vous viennent les moyens pour prendre en charge ces jeunes du centre?

Swallows est une association alors les membres contribuent. Il y a aussi des dons volontaires par le biais des projets que nous mettons en place entre autres les projets sociaux, sportifs et culturels. De bonnes volontés viennent et contribuent à l'évolution de l'association.

Aujourd'hui Swallows est considéré comme une référence en terme d'académie de football au Togo. Partagez-vous cet avis?

Quelques fois, on peut s'apprécier par rapport à ce que nous faisons, mais surtout en comparaison de ce qui est à côté. Une référence au Togo, parce que, déjà nous avons nos propres installations et nous essayons d'être bien organisés. Ce qui fait notre force est que nous essayons d'avoir des ressources humaines nécessaires. Aujourd'hui, il y a plus de 44 bénévoles qui travaillent à Swallows et qui contribuent au fonctionnement de la structure. L'année passée, nous avons reçu le titre du meilleur centre de Formation de football du Togo de la part de la FTF. En plus de ce qu'il y a sur le terrain, de la formation qu'on essaie d'être complète avec des éducateurs bien formés, il y a toute une organisation autour, ce qui fait qu'on parle de Swallows comme une référence.

Parlez-nous de 2AFOOT?

2AFOOT, c'est un regroupement des académies de football du Togo. Cette association vise deux objectifs: se regrouper pour permettre aux académies de mutualiser leurs ressources, leurs connaissances, leurs pratiques, de s'enseigner des choses, de partager des choses pour l'évolution et le développement de chaque académie. 2AFOOT va faire de telle sorte que toutes les académies du Togo s'alignent sur les conditions que la fédération et le ministère des sports vont éditer. Ensuite, permettre à ces académies d'être mieux organisées et se doter des infrastructures nécessaires. Il y a différentes sortes de bases qu'il faut, une base juridique, une base économique et une base factuelle. Le deuxième objectif, c'est d'organiser des compétitions entre les membres de 2AFOOT dans les catégories U15, U17, U21 et aussi des jeunes filles.

Combien de centres de formations sont affiliés à 2AFOOT?

Plus de 50 parce qu'il y a des centres qui se sont affiliés mais ne sont pas véritablement engagés. Nous avons au moins une académie dans chaque région du pays.


Avez-vous l'appui de la Fédération Togolaise de Football?

La FTF nous a toujours soutenu, elle nous a ouvert des portes. Nous avons d'ailleurs 2 membres dans la commission du football à la base. Il y a une plateforme  de discussion entre la FTF et 2AFOOT pour nos différents projets. Outre la FTF, le lundi surpassé, le ministre des sports, Folly-Bazi Katari nous a reçu et nous avons échangé sur les objectifs de notre création et sur les questions de l'agrément.

Quelle relation 2AFOOT entretient avec ACÉFOOT? 

Chacun travaille comme il peut pour l'avenir du football à la base. Ce n'est pas déplorable parce qu'il faut beaucoup de mains pour une lutte. Les deux associations ont un même objectif et peut être, les mois ou années à venir, on pourra se mettre ensemble. Tout le monde travaille pour le football à la base.

Votre mot de fin

De tout ce que nous faisons, que ce soit par l'État, la fédération, 2AFOOT ou l'ACÉFOOT, il faut que la jeunesse togolaise y gagne. Ne nous attardons pas sur des petits détails qui n'ont pas de sens. Le vrai sens, c'est que le football à la base en particulier et le sport à la base en général soit au-devant. Il faut permettre à la jeunesse de s'épanouir et en s'épanouissant, la jeunesse aussi arrive à montrer son talent et elle sera repérée par des entraîneurs afin de constituer la pépinière. Si on veut construire la maison par le toit, ça va s'écrouler et c'est ce qui est récurrent au Togo.

Interview réalisé par John ATTISSO

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire