LOMÉ INTERDIT A AIR FRANCE D'EMBARQUER FRANÇOIS BOKO


Quand François Boko foulera-t-il le sol togolais? C'est la question que l'on se pose suite à l'interdiction d’atterrissage à Lomé, d’Air France qui devrait embarquer l'ex ministre togolais de l’intérieur pour son pays natal. Tout comme on pouvait l'imaginer, M. Boko éprouve de difficultés à rentrer au Togo.
 
Il était annoncé à Lomé ce jeudi.  François Boko (Photo), ancien ministre de l'intérieur sous Gnassingbé Eyadema ne rentrera finalement pas. Il s'est vu refuser d'embarquer à bord d’Air France qui serait sous menace d'interdiction d'atterrissage à Lomé, si jamais il était à bord de l’avion.

Après 14 ans d'exil et malgré les négociations diplomatiques, l'ex ministre est toujours dans le viseur du pouvoir de Lomé qui ne lui a pas pardonné "la trahison" de 2005 à la mort du Gal Eyadema. L'homme tout heureux de regagner son pays natal, une fois à l’aéroport Charles De Gaulles ce jeudi pour son embarquement, s'est fait retirer son passeport français par 7 policiers. 

Ce refus d'embarquement, d'après l'exilé est un ordre venu de Lomé.

"J'ai été empêché ce matin d'embarquer sur le vol Air France à destination de Lomé. Il m'a été signifié ainsi qu'à mes accompagnateurs que c'est sur ordre des autorités du Togo", a-t-il laissé sur sa page Twitter peu après la scène.

D'après les proches de Boko, il aurait reçu déjà le mercredi tard dans la nuit un message du Quai d'Orsay lui demandant de reporter son voyage.

Lomé accusé d'être à la base de ce refus, ne s'est pas encore prononcé. Ce qui est sûr, le retour de François Boko pour Lomé ne sera pas pour aujourd'hui.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire