PRÉSIDENTIELLE 2020 : FRANÇOIS BOKO, CANDIDAT?


L’ancien ministre togolais de l’Intérieur sous Gnassingbé Eyadema,  François Akila-Esso Boko (Photo) va fouler le sol togolais le mercredi 28 mars, après 14 ans d’exil en France. Annoncé par ses proches collaborateurs comme un potentiel concurrent à Faure Gnassingbé en 2020, l'homme même, dans une interview accordée à RFI, non diffusée, se dit peu préoccupé pour l'heure par cette question.

Le fils de Tchitchoa foulera bel et bien le sol des Aïeux mercredi sans crainte. Selon le mouvement "Engagement pour un avenir apaisé", le chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé a donné son accord de principe concernant ce retour.

"L’ancien ministre est un acteur engagé pour le changement démocratique au Togo. Les autorités de notre pays ont été informées et le chef de l’Etat a donné son accord de principe pour le retour de Me Boko" a indiqué Dany Ayida, président d’"Engagement pour un avenir apaisé" dans un communiqué rendu public le week-end.

L'ancien ministre, François Boko, arrivera à Lomé par vol régulier d’Air France en provenance de Paris. Et le mouvement lance un appel aux Togolais épris de paix et de justice à lui réserver un accueil chaleureux.

"Nous invitons toutes les organisations citoyennes, les acteurs politiques, les organisations religieuses et toutes les personnes de bonne volonté à se joindre à nous pour faire de ce retour, une étape importante dans le processus de résolution de la crise politique et pour la réconciliation et la cohésion nationale",  a jouté le communiqué.

Annoncé pour défier, Faure Gnassingbé lors de la prochaine présidentielle de 2020, l'homme se montre plutôt réservé et moins préoccupé par le jeu politique.

"Pour l’instant je ne suis pas encore dans l’arène politique. J’ai encore des obligations de réserve et en temps opportun, je donnerai mon avis mais il appartient à la classe politique tout entière y compris le président de la République de faire preuve de bonne volonté et l’emmener vers la voie de la réconciliation", a-t-il laissé entendre au micro de Christophe Boibouvier de RFI.

Pour ce qui est de sa propre candidature pour les élections d’Avril 2020, l'ex collaborateur d'Eyadéma garde toujours le suspens.

“C’est trop tôt pour le dire et ce n’est un secret pour personne que je nourris des ambitions pour mon pays. Elles sont légitimes, mais de là, si je serai candidat en 2020, je pense qu’il est trop tôt pour se prononcer. Néanmoins, je peux vous rassurer que je ne m’interdis rien quand il s’agit de servir mon pays“, a-t-il lancé.

Pour rappel, François Boko avait fui le Togo à la veille de la présidentielle d'avril 2005 après avoir dénoncé les risques de violence liés à l’organisation de ce scrutin.
Très attendu par les togolais, François Boko sera-t-il candidat en 2020? Est-il la solution pour l'alternance pacifique en 2020? C’est le wait and see 
Esaïe EDOH 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire