Tél:+228 92 42 51 78
latest

14 avr. 2019

CORRIDOR ABIDJAN-LAGOS : LE COMITÉ DE PILOTAGE EN QUÊTE DE RESSOURCES ADDITIONNELLES POUR LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE LES COMPOSANTES DU PROJET


Lomé, la capitale du Togo a accueilli vendredi, la 12e réunion du Comité de pilotage du programme de développement de l’autoroute du corridor Abidjan-Lagos. La réunion qui a connu la participation des ministres en charge des infrastructures routières, des travaux publics ou de leurs représentants du Bénin, de la Côte-d’Ivoire, du Ghana, du Nigeria et du Togo a été consacrée à l’examen de l’état d’avancement de la mise en œuvre du projet de développement de l’autoroute.

Le projet de développement de l’autoroute du corridor Abidjan-Lagos prévoit la construction d’une autoroute à double sens de six voies, des mesures de mise en œuvre pour améliorer le commerce transfrontalier et un plan global de développement économique du corridor. A cet effet, la réunion a passé en revue les principales tâches relatives à la préparation du projet, aux questions de financement, de gestion et d’ordre institutionnel figurant dans le communiqué final de la 11e réunion ministérielle du Comité de pilotage tenue en octobre 2018.

A Lomé, les travaux ont été sanctionnés par l’examen et l’adoption des recommandations de la réunion des experts, du financement du projet et efforts de mobilisation de fonds supplémentaires, de la localisation du siège social de l’ALCoMA.

Tout en saluant l’avancée réalisée dans la mise en œuvre du projet, Pathe Gueye, commissaire aux infrastructures, Commission de la CEDEAO, il faut de nouvelles ressources financières pour l’aboutissement de l’autoroute.

« Aujourd’hui le projet est dans une très bonne dynamique. Les contrats pour la réalisation et la faisabilité ont été signés et les consultants sont en train de faire leur travail sur le terrain et nous espérons que d’ici 7 mois, l’étude de la faisabilité sera achevée. Un aspect essentiel, on avait noté un déficit de financement pour des études complémentaires. Les bailleurs de fonds qui étaient ici, à savoir la BAD, LA BOAD, l’UE et la BIDC se sont engagés à accompagner la CEDEAO et les Etats membres pour mobiliser des ressources additionnelles pour mettre en œuvre l’ensemble des composantes du projet »,a-t-il déclaré.

Rappelons que des représentants de la Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), de la Banque Africaine de Développement (BAD), de l’Union Européenne, de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) de l’African Financial Corporation (AFC) et de l’Organisation du Corridor Abidja-Lagos (OCAL) ont aussi participé à la réunion et la prochaine réunion du Comité de pilotage se tiendra le 13 septembre 2019 à Accra au Ghana.

Edem KOAMI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire