EMMANUEL AJAVON: "ACTUELLEMENT LES JOUEURS TOGOLAIS MANQUENT DE CULTURE TACTIQUE"

Ayant détecté le talon d'Achille du football togolais, le consul du Togo en Espagne, Emmanuel Claude Ajavon (Photo) a lancé depuis mardi un programme ambitieux visant à remédier à ce problème récurrent. Il s'agit de la Barça Academy du Togo qui a pour ambition de former les entraîneurs et joueurs togolais sur le modèle barcelonais. Les séances de formation ont commencé le 22 avril dernier et prendront fin le 26 avril. Le hic du projet est l'ouverture officielle de l'académie en septembre prochain, un premier venant d'un club prestigieux sur le territoire togolais. Pour éclairer la lanterne du public sportif, le promoteur du projet Emmanuel Claude Ajavon a accepté volontiers de se prêter à l'exercice de questions-réponses du www.gapola.net. Dans cet entretien, il est revenu sur l'essence du projet, sur la première phase, sur les activités prochaines et sur le bien-fondé de la Barça Academy au Togo.
Lisez plutôt...

Gapola: Parlez-nous un peu plus du projet Barça Academy du Togo?

Emmanuel Ajavon: La Barça Academy du Togo est en pleine implantation actuellement, la première phase du projet est la réalisation d'un stage ouvert aux joueuses et aux joueurs de 6 à 16 ans, qui, pendant une semaine vont, sous les ordres des entraîneurs du FC Barcelone qui sont arrivés vendredi dernier assistés par un certain nombre d'entraîneurs togolais principalement des entraîneurs qui officient en D2 et D1 ainsi que certains des académies, afin de former les joueurs et entraîneurs aux concepts et aux méthodologies de jeu du FC Barcelone.

Au début, beaucoup de personnes étaient pessimistes quant à la réussite du projet. Comment on peut l'expliquer ?

Par le prestige de la marque FC Barcelone qui est l'un des meilleurs clubs au monde, il vient du fait qu'un nombre très important des togolais sont fanatiques du FC Barcelone et très certainement il vient peut-être aussi d'une forme de médiocrité ambiante qui craint le changement et qui continue à pratiquer des méthodes de formation du passé qui n'ont plus court dans le football moderne. La conjonction de ces 3 facteurs a fait que notre projet a eu une certaine difficulté à décoller mais tout comme le précise le slogan du FC Barcelone, les valeurs cardinales du club qui sont l'humilité, l'effort et l'ambition alliés à l'esprit d'équipe, nous avons réussi à surmonter les difficultés et avec l'aide d'un excellent partenaire comme la FTF qui nous a fourni un apport logistique et promotionnel de premier ordre, nous avons réussi à imposer ce projet qui se trouve à sa première phase à savoir la réalisation du stage qui va être suivi par l'ouverture de l'académie en septembre.

Dans vos différentes sorties médiatiques, pourquoi vous mettez plus l'accent sur le système tactique, la possession de la balle et que sais-je encore ? 

Parce que c'est la philosophie de jeu du club le FC Barcelone, la possession de la balle, l'utilisation de l'espace, la création des lignes de passes. Je crois que le jeu à la barcelonaise fait qu'un nombre très important d'amateur de football est amoureux de ce club. Le jeu va à l'encontre du jeu vertical et ce jeu à la barcelonaise qui multiplie les combinaisons a séduit la planète entière et est le club aujourd'hui qui a le plus de fan, pratiquement 340 millions de fan officiel à travers le monde.

Peut-on implanter le jeu du FC Barcelone au Togo ? 

Le jeu du FC Barcelone peut s'implanter partout. Actuellement les joueurs togolais manquent de culture tactique. À haut niveau, la culture tactique est essentielle pour arriver à obtenir des résultats sur la scène internationale. La formation tient un rôle fondamental dans l'atteinte de ces objectifs à savoir tendre vers le haut niveau et la formation telle qu'elle est pratiquée actuellement malgré la bonne volonté des éducateurs et des formateurs, on privilégie la détection, ce qui est une hérésie dans la mesure où les joueurs de 10, 12, 13 ou 14 ans sont très loin d'être formés quand bien même ils auraient des habiletés personnelles. Un joueur est avant tout un être humain et avant tout il faut former l'homme, former l'être humain, l'éduquer et l'instruire. C'est par ce chemin que le joueur réussi et se développe. C'est ce chemin qu'a choisi le FC Barcelone à travers la Barça Academy que nous sommes particulièrement fiers de pouvoir implanter au Togo.

Que peut apporter le FC Barcelone aux formateurs togolais qui manquent de formation ?

Il est fondamental de former les formateurs. C'est une approche qui est validée dans tous les secteurs d'activités, dans toutes les entreprises. Le football étant un sport d'équipe, il est essentiel que les formateurs reçoivent une formation adéquate. C'est la raison pour laquelle au sein de la Barça Academy, la formation continue des joueurs va de pairs avec la formation continue des entraîneurs. La formation de ces entraîneurs sont assurés par les entraîneurs du FC Barcelone qui respectent les mêmes critères de qualité et les mêmes exigences que ceux qui sont pratiqués au centre de formation de Barcelone. À moyen terme, le niveau des championnats locaux connaîtront une amélioration grâce à l'amélioration des compétences techniques des entraîneurs togolais formés par la Barça Academy qui vont donc amener une amélioration des championnats locaux que ça soit la D1 et la D2 et les sélections de jeunes et donc à terme l'équipe nationale.

Quelle est votre vision sur le long terme ? 

La venue du FC Barcelone au Togo est un ballon d'oxygène dans une situation où malheureusement les résultats n'ont vraiment pas accompagné pour de multiples facteurs endogènes et exogènes. Avant tout, c'est une bouffée d'espoir, c'est un grand honneur pour le Togo, pour le football togolais d'accueillir le centre de formation la Barça Academy et c'est également une occasion pour le Togo de se montrer un peu plus au monde. Pas seulement, amener le Barça au Togo mais faire comprendre au monde du sport en général et du football en particulier que le Togo est un pays fantastique et il faut juste apporter des outils qui peuvent aider à la construction au développement de notre humble perspective, à commencer par la jeunesse, le sport à travers le football.

Votre mot de fin

Visca Barça, vive le Togo. 

Interview réalisée par John ATTISSO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

1 commentaires:

  1. je me réjouis beaucoup sur l'initiative de l'honorable Emmanuel Ajavon,Consul du Togo en Espagne, d'apporter une bouée d'oxygène au Football togolais.Pour ce faire, j'exhorte les bénéficiaires de ce stage à mettre en pratique ce qu'ils ont appris.Aux entraineurs de rigoureusement encadrer leurs pupilles et d'en former d'autres si possible,pour qu'au prochain stage, ces derniers soient aptes à suivre sans grande difficulté."Donnez le meilleur de vous même,pour gagner la confiance du Consul Ajavon.", leur conseillerais je....
    D'autre part je souhaiterais que l'honorable M.Ajavon, nous aide un peu au Handball à hisser cette discipline qui végète depuis des lustres.Dieu merci nous avons un club cinquantenaire Les CURIACES de Lomé, crée en 1966,dont notre Patriarche M.Emmanuel Azan Ajavon,1er Président de la Fédération Togolaise de Handball,est actuellement membre honorifique des Curiaces, secondés par l'un des touts premiers promoteurs M.Cosme Adébayor d'Almeida et M.Eric Barben actuel Président des CURIACES,équipe plusieurs fois championnes du Togo.Je ne passerais pas sous silence la 1ére Academy Handball AKOA mise sur pied en 2017 par M.Kodjo Alexis Amenounye et qui comprend une centaine de joueurs et joueuses,répartis dans les catégories benjamins, minimes, cadets, juniors.Pour la saison 2017/2018 du championnat AKOA Academy, a participé au championnat de hand et a rafflé 4 trophées (cadettes garçons ,filles) et(juniors garçons, filles).
    Bref,cette petite rétrospective pour attirer l'attention de l'honorable Consul Ajavon, pour l'aide qu'il pourrait nous apporter à travers des partenariats ou formations de tout ordre avec les clubs espagnols qui jouent un handball de haut niveau.Encore une fois merci pour toute l'attention que vous accorderiez à ma requête et merci à Gapola,un réseau viable de communication sportive.

    Mme Aguiar Ayodélé, journaliste sportive retraitée, et membre du bureau des Curiaces.


    RépondreSupprimer