LA TDE ET LA SP-EAU S’ACTIVENT POUR DES SOLUTIONS A LA PÉNURIE D’EAU DANS LA RÉGION DE LA KARA


La pénurie d’eau à laquelle sont confrontées certaines préfectures du Togo préoccupe le gouvernement. Cette semaine, une équipe de la Tde et de la Société de Patrimoine Eau et Assainissement en milieu Urbain et semi urbain (SP-EAU) était dans les préfectures de la Kozah, Binah, Doufelgou et de l’Oti afin de recenser les problèmes et d'améliorer l’accès à l’eau dans les localités concernées. Cette descente sur le terrain s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des « mesures urgentes » du ministère de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise.
 
Conduite par Gbati Wake Yawanke, directeur général de la TdE et Koumayi Assoutom, directeur la Société de Patrimoine Eau et Assainissement en milieu Urbain et semi urbain (SP-EAU), l’équipe a constaté les perturbations dans le système d’alimentation en eau potable dans les localités visitées.




Déjà, des mesures d’urgences sont prises. Parmi ces mesures figure l’équipement de 5 forages à gros débit identifiés dans les environs de la ville de Kara, pour renforcer la couverture en eau de la ville. La TDE et SP-EAU prévoient la réalisation des forages à gros débit pour desservir directement les villes de Kétao, Pagouda et Niamtougou. Il est également annoncé l’autonomisation des structures grosses consommatrices d’eau telles que la garnison militaire de Kara, ainsi que les écoles d’instruction militaires, la base chasse de Niamtougou, le CHU Kara et l’université de Kara en les dotant de mini-système d’approvisionnement en eau potable (AEP).

Pour Gbati Wake Yawanke, directeur de la Tde, la pénurie d’eau constatée à Kara est liée à la forte demande dans la localité.




«Les perturbations constatées sur le réseau de la TdE à Kara sont la conséquence matérielle des changements climatiques qui secouent toute la planète, y compris le Togo, ceci ajouté à la forte demande de la population de la Kara, fait que la production se révèle insuffisante », a-t-il expliqué.

M. Gbati indique que des études sont en cours pour palier une fois pour de bon aux problèmes de pénurie d’eau rencontrés dans la région.

«Suite à ces phénomènes, la TdE a entrepris certains travaux pour conforter la production au niveau de la ville de Kara et ses environs en l’occurrence la récupération de certains forages. Mais des études géophysiques sont en train d’être menées dans les autres préfectures qui dépendent du barrage de la Kozah pour détecter des sources d’eaux potable à gros débit où nous allons réaliser des forages à gros débit pour rendre autonome ces localités de façon à libérer la production du barrage de la Kozah pour la ville de Kara », a-t-il indiqué.

Concernant la situation dans la préfecture de l’Oti, la Tde a réhabilité récemment un système de traitement d’eau. L’agitateur et le planché ont été remplacé pour augmenter la qualité du traitement d’eau.

«Au niveau de Mango, on avait des problèmes de turbidité de l’eau et le traitement n’était plus à point. Nous avons entrepris les travaux de remplacement de l’agitateur et du planché pour pouvoir augmenter la qualité du traitement de l’eau. Aujourd’hui le traitement est à point et je suis très satisfait », s’est-il réjoui.

Par ailleurs, des solutions durables sont envisagées notamment avec la signature de la convention avec le Fonds Koweïtien pour aider à augmenter la production de Kara à partir de la rivière Sara de Bafilo.

Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire